Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 86
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0098
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BIBLIOGRAPHIE

A TRAVERS L'ORIENT

L'Egypte a petites journées, études et souvenirs, par Arthur Rhoné. — Vingt-
cinq dessins d'Eugène Fromeistin, gravés en fac-similé à l'eau-forte, par
E.-L. Montefiore, avec texte par Ph. Burty. —■ Venise, l'histoire, l'art, la
ville et la vie, par Charles Yriarte. — L'Orient, par Théophile Gautier.

Trois de ces livres ont apparu avec les derniers jours de la défunte année 4 877 ; le
premier, V Egypte à petites journées L de M. Arthur Rhoné, est déjà un peu plus ancien,
et nous aurions, en vérité, pour lui quelques reproches à nous faire d'avoir attendu
jusqu'à ce jour pour le recommander à nos lecteurs. L'Égypte est un de ces sujets
éternellement neufs, éternellement beaux, qui portent un auteur sur leurs ailes puis-
santes. M. Rhoné n'avait qu'à se laisser poiter; il a fait plus, il s'est jeté avec ardeur
dans le fond de son sujet, il a cédé sans retour au charn.e de cet étonnant pays. Son
livre y a singulièrement gagné en intérêt, sans rien perdre du piquant que doit tou-
jours garder un récit de voyage. Je dirai même que, sur ce sujet, et en restant à la
compréhension de tous par sa forme familière et descriptive, il est le plus érudit, le
mieux informé et le plus exact, tranchons le mot, sans lui donner aucun sens rébarbatif,
le plus savant. Je ne parle pas du livre de notre collaborateur, M. Charles Blanc, qui est
exclusivement un livre d'art et d'esthétique. Celui-ci est à la fois un livre d'art, par la

1. L'Egypte à petites journées, études et souvenirs, par Arthur Rhoné, correspondant de la Société
des Antiquaires de France; le Kaire et ses environs. Paris, Ernest Leroux, 1877, 1 vol. in-8° de 432 pages
illustré de gravures hors texte et dans le texte.

Voici quatre ouvrages qui, à des titres
divers, sont dignes d'attirer l'attention des
curieux, des artistes, des chercheurs et de
tous les gens de goût ratïiné. Par ces temps
de brouillards et de frimas ils sont en vérité
les bienvenus. Avec eux, notre pensée peut
s'échapper vers ces contrées bénies où le
soleil n'est point avare ; c'est toujours cela
de gagné contre notre triste ciel et notre
triste prose.
loading ...