Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 78
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0090
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L'ÉTAT CIVIL DES MAITRES HOLLANDAIS

M I G HIE L VAN MIEREVELT

N testament, un inventaire après décès sont-ils des actes de
l'état civil? — Assurément non.

Il semble donc que je devrais prendre un autre titre ou
tout au moins modifier celui qui se trouve en tête de cette no-
tice. Mais une considération m'enlève tout scrupule : c'est que
ce titre n'a jamais été que d'une exactitude relative, disant
bien ce que je voulais faire entendre, mais n'exprimant pas
l'exacte vérité, car 'les vieux maîtres hollandais n'ont, à bien prendre, jamais eu d'état
civil, ils n'ont eu qu'un « état religieux ».

Ce sont, en effet, les actes de baptême qui nous donnent la date de la naissance;
c'est par la déclaration faite à l'église que nous apprenons leur mariage; et c'est par
l'ouverture de la fosse mortuaire, dans le petit cimetière qui entoure le temple ou par
l'enterrement sous les dalles mêmes du sanctuaire que nous connaissons l'époque
exacte de la mort. Imaginez un homme indépendant de toutes les croyances admises,
vivant en dehors des religions reconnues, et cet homme pouvait naître, vivre et
mourir, sans laisser d'autres traces officielles de son passage en ce monde que son
inscription sur les registres des contributions L

La constitution de la personne civile, indépendante de tout culte, est un fait tout
récent, nous ne devons pas l'oublier, et ce n'est pas un des moindres bienfaits dont
l'humanité soit redevable à la France.

Ceci bien admis, je me sens plus à l'aise pour comprendre sous cette dénomina-
tion générale d'« état civil » les actes spéciaux dont je parlais en commençant, — parce
qu'ils nous fournissent toujours des dates précieuses se rattachant à l'état civil, celle de
la mort entre autres; parce qu'ils nous révèlent la constitution de la famille ; enfin
parce qu'en Hollande ils revêtent un caractère public plus accentué, à cause des mains
entre lesquelles ils sont le plus souvent déposés, et de la valeur qu'on leur attribue.

1 .Un exemple prouvera pour les Pays-Bas l'exactitude absolue de ce que j'avance : au siècle dernier, au
•village de Wadinxveen, défense fut faite par le bailli d'inscrire sur les registres de baptême les enfants des
paroissiens qui ne faisaient pas partie d'une association pour le soutien du culte ( tôt instant houding der
openbare godsdienst). De la sorte un grand nombre de personnes furent privées d'état civil. Heureusement
le pasteur J.-A.Wïdêman avait procédé à des baptêmes clandestins et recueilli les noms des baptisés sur un
registre spécial. —Par ordonnance royale du 30 juin 1830. N° 99. Ce livre particulier fut annexé à l'état civil.
loading ...