Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 221
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0241
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
PROMENADES AU LOUVRE

REMARQUES A PROPOS DE L'ART EGYPTIEN

i.

L'Archéologie reconnaît quatre époques
bien tranchées dans l'histoire de l'antique
Egypte , clans ses monuments et ses œuvres
d'arl.

La première commence cinq mille ans avant
l'ère chrétienne, et va jusqu'au xxxe siècle
environ; on lui donne le nom d''Ancien-Em-
pire. Un art supérieur, peut-être, à tout ce qui
a suivi, et à coup sûr plus libre, plus vrai, plus
varié, plus observateur, y correspond à une
architecture encore primitive, telle que celle
des pyramides, des tombeaux à piliers carrés,
excavés dans le roc ou la terre, des temples
n'ayant guère pour ornements de sculpture que
des simulacres de traverses en bois. Les co-
losses y apparaissent déjà ; les statues et sta-
1 tuettes du bœuf Apis, des rois et des grands
1 y abondent, et les bas-reliefs y représentent
S les scènes de la vie nationale, à l'exclu-

sion ou à peu près de toute figure mytho-
logique. Les caractères hiéroglyphiques
sont fixés et y prennent toute leur pré-

P C cision. Les archéologues insistent sur le

caractère lourd et trapu de la population telle que l'art la représente
à cette époque. Il semble cependant que les bas-reliefs montrent quelque-
fois des personnages assez élancés. C'est aussi une période où le bas-
loading ...