Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 429
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0461
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DAUMIER

i

Daubigny, visitant
Rome et contemplant
les grandes œuvres de
Raphaël, s'étonnait, me
dit-on, de l'impression
qu'elles lui faisaient, et
s'écria : « C'est comme
du Daumier ! » Daubigny
voulait par là exprimer
un sentiment de vive
admiration.

Le mot est singulier,
curieux et don ne à réflé-
chir. Associer Raphaël,
le poursuivant de la
beauté, avec le carica-
turiste qui s'acharne à
£tc *r" ■ \ rabaisser et détruire

l'idéal, semble d'abord

bien surprenant. Peut-être faut-il qu'on soit artiste pour ressentir
dans toute leur intensité les fortes et exceptionnelles qualités de
Daumier. Ce qui frappe en lui, c'est la largeur, avec le double
don de la finesse et de la violence, et ce sens profond, inné de la
vérité, qui enlève à ses caricatures l'aspect de la charge, et ne
leur laisse que \'accent, le caractère de la forme et de l'expres-
sion. Il a la simplicité robuste, la ferme assiette, le mouvement
juste et résolu des maîtres. Voilà comment se rapprochent le
peintre italien qui a cherché l'homme dans les hautes régions de la
loading ...