Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 500
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0540
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ARMES

MÉCONNUES

Dans aucun des ouvrages qui,
depuis le xvnr siècle, ont traité pour
l'Europe de l'histoire des armes d'au-
trefois, personne encore n'a parlé de
celles que nous allons décrire.

Après les avoir signalées depuis
longtemps déjà, nous appelons l'at-
tention des collectionneurs sur l'intérêt
tout particulier qu'au point de vue de
l'étude des anciens usages civils et
spadassins, chacune d'elles présente
aujourd'hui.

Chacune d'elles isolément est, il faut bien le remarquer, toute com-
plète par elle-même, malgré cette première apparence d'avoir été dis-
traite d'une armure, ou d'être dépareillée.

C'est dans l'ignorance où l'on était aux siècles derniers de l'emploi
de ces armes qu'elles furent jugées indignes de figurer avec celles qui
composent l'ensemble de la panoplie, ainsi disait-on en 1795 pour la
totalité de l'ancien équipement chevaleresque de l'homme de guerre
on de l'homme d'épée.

En effet, si l'on ne se rend compte du rôle actif que jadis ont joué
dans les aventures de nuit les surprises, les désordres civils et les faits
d'escrime, les armes que nous citons, quel intérêt pouvaient-elles avoir
pour les antiquaires sous la forme d'une simple gorgière, d'un brassard
unique ou d'un seul gant de maille; ces deux derniers objets étant
d'apparence incomplète, comme nous venons de le dire. Ce fut là certai-
nement la cause de leur destruction et ce qui les a fait jusqu'à présent
méconnaître.
loading ...