Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 343
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0371
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES PEINTRES-GRAVEURS EN 1878

ALBUMS-CADART

otre collaborateur, M. Camille Lemon-
nier, entretenait dernièrement les lec-
teurs de la Chronique des mésaventures
imméritées qui viennent de mettre un
terme à l'existence de la Société des
Aqua-Fortistes belges. Leurs intéres-
santes publications d'eaux-fortes n'ont
pas réussi, malgré de hauts patronages,
à surmonter l'indifférence du public :
à peine créées, elles n'étaient déjà plus.
C'est là un fait regrettable, mais nous ne cloutons pas que les hommes
de talent qui avaient attaché leurs noms à cette entre prise prennent
bientôt leur revanche.

Les publications françaises, dont nos voisins s'étaient particulièrement
inspirés en créant leurs albums et leurs cahiers d'eaux-fortes, ont par
devers elles de nombreuses années d'existence : nous en rapporterons
l'honneur autant au public qui leur tient moins rigueur qu'au dévoue-
ment désintéressé, à la constance des artistes et de la maison qui a su
les grouper autour d'une œuvre utile et charmante.

Fondée, en 1863, par la maison Cadart, la Société des aqua-fortistes
a cessé d'exister en 1867, à l'état de société, mais sans qu'il y eût pour
cela d'interruption dans la publication des eaux-fortes. VIllustration
nouvelle, créée à cette époque, recueillait dans des livraisons mensuelles
composées chacune de quatre gravures, les productions des peintres-
loading ...