Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 286
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0308
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BIBLIOGRAPHIE

Les Châteaux historiques de la France, par M. Gustave Eyriès, ouvrage accom-
pagné d'eaux-fortes, tirées à part et dans le texte, et gravées par nos
principaux aquafortistes, sous la direction de M. Eugène Sadoux. Paris et
Poitiers, Oudin frères, libraires-éditeurs.

es imprimeries provinciales, si brillantes en France au
xv6, au xvie et au xvne siècle, si effacées au xvnr3 siècle
et au commencement du xix°, ont fait, depuis une ving-
taine d'années, un vigoureux effort de décentralisation.
MM. Perrin et Scheuring, à Lyon, Marne, à Tours, ont
prouvé que, sur ce terrain, la concurrence était possible
et même facile avec Paris. Aujourd'hui, la maison Oudin,
de Poitiers, entre en lice avec une œuvre qui promet
d'être des plus importantes et qui, dans tous les cas,

sera de dimensions monumentales.

Nous avons sous les yeux le premier fascicule, qui vient de paraître, des Châteaux
historiques de la France. En attendant que nous puissions faire le compte rendu de
cet ouvrage, c'est-à-dire son éloge ou sa critique, nous croyons qu'il mérite dès
maintenant d'être signalé à l'attention de nos lecteurs. Le titre est bien vaste, il con-
tient en lui-même des engagements et des promesses considérables. Nous ne doutons
pas que les éditeurs n'en aient senti toute la portée. On sait combien de châteaux
merveilleux, trésors d'architecture ou de souvenirs historiques, a conservés, malgré
les guerres et les révolutions, le vieux sol français. A côté de ceux qui sont connus de
tous, comme Chambord, Anet, Fontainebleau, Blois, Chenonceaux, Saint-Germain,
Amboise, Écouen, Ghaumont, Azay, Coucy, Pierrefonds, Chantilly et d'autres encore,
il y a ceux qui le sont moins, comme Ancy-le-Franc, Villers-Cotterets, Clisson,
Loches, Langeais, Gaillon, et ceux qui ne le sont pas, comme Sully-Saint-Léger,
Sully-sur-Loire et La Rochefoucauld, qui font précisément l'objet des deux premières
livraisons de l'ouvrage dont nous parlons, la troisième devant être consacrée à
Amboise. Les éditeurs paraissent vouloir tourner d'abord leurs efforts vers les châteaux
les moins connus; nous n'y voyons pas d'inconvénient, mais à la condition que les
autres, qui sont après tout les plus beaux, no soient pas pour cela négligés. Les
auteurs ont pris le parti de présenter leurs monographies dans l'ordre de la mise
loading ...