Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 459
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0491
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA

COLLECTION LAURENT RICHARD

i

^^^^ÊMÊ^0 $ A collection de M. Laurent Richard al'importance

mais si nous réfléchissons que leur opulent possesseur s'en dessaisit de
son plein gré, nous n'avons pas à nous apitoyer sur sonsort; e-tcomme,
d'autre part, ce musée n'était ouvert que pour les intimes, le public, ce
grand public dont nous faisons partie, ne peut que se féliciter d'être
admis à revoir, dans cet hôtel Drouot où elles se font si rares, des toiles
qui ont laissé dans son esprit les plus charmants souvenirs. Bienheureux
les amateurs fortunés qui pourront les disputer aux enchères, et des
épaves de ce musée former de petites collections intimes et peu encom-
brantes, les seules en somme dont on ne se fatigue jamais et qui
acquittent les droits d'hospitalité en procurant les jouissances infinies!

M. Laurent Richard, comme tous les amateurs réellement épris de la
peinture, s'est enrôlé dans l'un des deux partis qui se disputent son
empire : il tient pour la couleur contre le dessin. Cependant il
ne se fait pas faute d'admettre les peintres qui ont un pied dans les deux
camps, Meissonier, par exemple; mais en dehors de cette glorieuse
exception et de quelques autres moins importantes, tous les artistes
célèbres qui ont pris place dans sa galerie sont des coloristes fervents,
épris de la musique des tons et cherchant à réaliser sur la toile les
harmonies de la nature.

'fm^^b^^^A rï'un musée où serait-groupée, pour l'étude cette
^Kù^â^j^l école de paysage qui se fonda vers 1830. en arbo-
4^^^^^^M) rant une doctrine oubliée depuis si longtemps
^^^^swf^^ qu'elle pouvait passer pour nouvelle : le retour

à la nature.

ffyfl Certes, il est regrettable de voir se disperser
une réunion de tableaux de cette importance,
loading ...