Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 528
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0570
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DAUMIER

(SUITE ET FIN).

n ne peut réduire Daumier à tel ou tel coin ;
il y a cependant des ensembles, des aspects
qui semblent lui plaire plus que d'autres,
et dont il exprime avec une énergie parti-
culière tout le suc pittoresque.

Un grand sentiment de couleur le
conduit, et il balance largement les noirs
et les clairs, je l'ai déjà dit, ajoutant à
l'intérêt du trait celui du décor, celui de la
coloration locale, de l'atmosphère, du lieu
et de l'heure où s'agitent les personnages.
Le groupement et les silhouettes des gens sur une impériale d'om-
nibus ou de chemin de fer, leurs rencoignements dans l'intérieur de ces
voitures; les noires embrasures des portes béantes; l'éclat d'une scène
de théâtre par devant laquelle se meuvent les ombres des spectateurs;
les rayons lumineux ricochant sur un fouillis de gens tassés sous une
obscure galerie; les visages pris à rebours par la lueur de la rampe; les
lits blancs, qu'une chandelle éclaire la nuit, enveloppant les ténèbres
dans leurs plis, et les gens en chemise, tout blancs aussi, qui se dressent
sur leur séant ou courent dans leur chambre pour aller regarder des
comètes; les fenêtres ouvertes ou fermées qui laissent voir, au dehors, des
maisons, des arbres, des averses torrentielles, avec des gens assis qui,
navrés, regardent tomber la pluie ; des clairs de lune qui enfantent des
fantômes autour des bourgeois attardés le soir ; la neige qui courbe les
gens grelottants ; l'ombre transparente et douce des arbres en été, dans
laquelle s'étendent et se plongent les couples fatigués, paresseux ou
amoureux ; les foules ou les groupes pressés, avides de voir, au tribunal,
au théâtre, aux expositions : tels sont les spectacles qu'il aime et qu'il
excelle à reproduire.
loading ...