Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 17.1878

Page: 262
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1878_1/0284
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
262 GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

l'extrémité de la prairie du Breuil, dans le plus magnifique emplacement
que l'on puisse rêver, l'érection d'un Musée-Bibliothèque. Les plans
furent dressés par M. Normand, architecte départemental. Les travaux,
activement poussés, permirent d'inaugurer le monument en 1851. Il n'a
plus changé de place. Mais les premières constructions de M. Normand
ont reçu de larges adjonctions par suite de deux legs faits : le premier
par M. Falcon, riche fabricant de dentelles du Puy; le second, se mon-
tant à 130,000 francs, par M. Charles Crozatier, le fondeur.

Les collections sont réparties en cinq catégories : 1° Beaux-Arts
(peinture et sculpture); 2° Antiquités et objets ethnologiques; 3° His-
toire naturelle; h° Agriculture; 5° Dentelles. Nous ne nous occuperons
que de la première catégorie.

Les œuvres de sculpture, qui occupent trois salles du rez-de-chaus-
sée, relèvent de l'archéologie plutôt que de l'art. Au point de vue
archéologique, il s'en trouve du plus haut intérêt *. La peinture occupe
au premier étage des salles éclairées par en haut. Les tableaux sont pla-
cés avec goût et discernement. Leur conservation m'a paru satisfaisante
dans une ville qui est loin de posséder les ressources que les délicats
sont habitués à rencontrer dans les grands centres artistiques. La Société
académique connaît la valeur du dépôt qui lui est confié et s'efforce de
ne pas le laisser déchoir entre ses mains. Quand on fait ce qu'on peut,
on fait ce qu'on doit.

Le catalogue enregistre 211 numéros pour la peinture, 39 pour la
gravure, hS pour la sculpture antique (moulages), 57 pour la sculpture
moderne (moulages)2. Il a été rédigé avec soin et précision par M. Yi-
bert, conservateur du musée de 1830 à 1856, et publié après sa mort
par son successeur, M. le baron de Yinols, dont la sollicitude pour le
musée finira par faire oublier celle de M. Yibert, qui cependant était com-
plète. Je me permettrai de discuter quelques-unes de ses attributions,
toutes les attributions étant discutables. Mais tel qu'il est et pris dans
son ensemble, ce livre n'en reste pas moins un des bons catalogues de
musées de province. Le rédacteur a eu le bon esprit de ne pas chercher
à paraître plus savant qu'il n'était. Plût à Dieu que tous les rédacteurs de
catalogues en eussent fait autant !

t. Entre autres un bas-relief du ne ou du ine siècle représentant un soldat gaulois
grand comme nature et portant sous le bras gauche une véritable arbalète [arcubaiista).
Ce bas-relief bien connu des archéologues, et déjà signalé par M. Mérimée, en 4836, a
donné lieu à de nombreuses dissertations et est encore journellement invoqué dans les
discussions sur le costume, l'équipement et l'armement de l'infanterie gauloise.

2. Catalogue de la section des Beaux-Arts du Musée du Puy, par M» Vibert.
loading ...