Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Per. 19.1898

Seite: 315
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1898_1/0332
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PORTAIL

Parmi les délicieux maî-
tres du xvui0 siècle dont le
goût d'aujourd’hui se dispute
à coups d’enchères royales
les adorables dessins, Portail
est sans conteste l’exemple
de la plus singulière desti-
née. Les autres, de Watteau
à Greuze, ont eu simplement
besoin d’être vengés du dé-
dain, et bon sait comment
les Goncourt se sont acquittés
de ce service envers leurs
artistes aimés ; mais lui, il a fallu le découvrir, le découvrir pres-
que tout entier. Ce dessinateur merveilleux, aux sanguines d’un
charme si vivant, d’une telle empreinte d’exquise mondanité, et
dont les contemporains auraient dû raffoler, comme d’un de leurs
plus fidèles et savoureux figuristes do mœurs, paraît n’avoir guère
préoccupé les amateurs, encore moins la renommée. Entre le silence
des textes et l'inattention de beaucoup de collectionneurs, Portail
avait besoin, pour ainsi dire, d’être remis au monde pour avoir
existé.
loading ...