Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Per. 19.1898

Page: 229
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1898_1/0244
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’ILLUSTRATEUR DANIEL VIERGE

Les désœuvrés assis le dimanche à la table
d’un café et qui, après avoir demandé L’Illustra-
) lion ou Le Monde illustré, les feuillettent d’un
doigt distrait, se doutent-ils de la science et du
talent que renferment parfois ces simples dessins
en noir et blanc, mille fois plus intéressants que
tant de tableaux exposés aux Salons annuels ?
Mais la hiérarchie des genres impose à bien des
cerveaux cette idée fausse que l'illustration n’est
qu’un art secondaire, éphémère comme le journal
qui la fait naître ; cela amuse les yeux un instant ;
puis, la feuille retournée, qui s’en souvient?
Méconnus de leur vivant, Gavarni et Daumier,
qui sait si l’avenir ne nous reprochera pas de
n’avoir pas eu une suffisante admiration pour le superbe dessin de
Forain, l’exquise fantaisie de Willette ou les puissantes compositions
de Steinlen?

C’est ainsi qu’un des plus remarquables artistes de notre temps
serait passé à peu près inaperçu, car tout son œuvre tient dans le
journal et dans le livre, si quelques avertisseurs vigilants n’avaient
obstinément réclamé à plusieurs reprises pour lui la juste attention

rs-JËgpfï

'Wf ë
loading ...