Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 3. Per. 19.1898

Page: 344
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1898_1/0363
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES MÉDAILLEURS FRANÇAIS AU XIXe SIÈCLE

d’après un livre récent1

A l’heure môme où l’État remettait au public
les premiers exemplaires de sa monnaie nouvelle,
un livre paraissait, de M. Roger Marx, écrit à la gloire
de la médaille moderne, et nulle coïncidence ne pou-
vait se faire plus à propos, puisque la pièce à la Se-
meuse de M. Roty marque, avec son prestige d’œuvre
hère et précieuse, l’heureux aboutissement d’une
campagne poussée sans trêve par l’auteur des Mé-
dailleurs français. La troisième République, en effet,
hésitait encore, après vingt-cinq ans de durée, à
suivre l’exemple de tous les régimes qui l’ont précédée en France et retardait,
par on ne sait quelle insouciance, de confier au coin une image qui dévoilât son
esprit, ses espérances et frit en outre une vivante affirmation de l’art de ce
temps. Il lui avait suffi de tirer du musée monétaire les modèles d’Augustin
Dupré, d’Oudiné et de les remettre en usage; redevable de ses allégories à la
Révolution et de son effigie au Gouvernement de 1848, elle risquait de ne point
laisser sa trace dans les annales de la glyptique. C’est de quoi s’émut très juste-
ment M. Roger Marx.

Depuis longtemps, notre éminent confrère s’était fait Tardent champion de la
médaille. On l’avait vu certifier avec force son intérêt esthétique, sa portée docu-
mentaire» parce qu’elle témoigne sans encombre et sans mensonge des vicissi-
tudes de l’histoire, du progrès des civilisations »; s’étonner du rang médiocre
concédé aux médailleurs dans les Salons annuels et requérir pour eux un trai-

1. Les Médailleurs français depuis 1789, par Roger Marx. Un vol. petit in-4°, illustré
de 11 héliogravures et 53 simili-gravures. (Paris, Société de propagation des livres d’art,
Lahure, libraire dépositaire.)
loading ...