Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 64
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0096
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
64 L A C h I n e
tage l'intelligence de ce que nous trait-
tons: Quoyque nous ayons amplement
discouru de cette matière, & que nous
ayons plus que sussisàmment parlé de ce-
cy dans (Prodromus Coptus.
Qui a ejlc ce fameuxV ï£faîc]cany
& JcaVoir s'il ajamais régné, comme on dit.
Comme les JEgtpùens ont donné les
noms de Ttolomées ,& de Pharaons à leur
Roys, tout ainsi4que les Mores ont ap-
pellé leur souverains Seripbies, que les
Ter [es ont nommé par le passé leurs Mo-
narques JZerfes, & Artaxer[es, & qu'ils
les iurnomonent Sophis pourlepresent ;
aussi a-ton qualifié le Prince,& l'Empe-
reur de certains Chrestiens du titre de
Trejlrejean dont les Estats ne sont pas
dans ÏAïthiopie, où dans quelque autre
partie âes Affriaue(comme quelques uns
ont voulu, & ont fcustenu)mais bien
dans/'Aftc(commt vous verres en suitte)
Quoy qu'il y aye plus de certitude &
d'apparence de verité,de dire que laMo-
narchie de ce grand Roy, est dans F Asie
& non pas dans l'Afrique, où dans quel-
que autre partie du monde, on ne peut
pas neantmoins marquer l'assiete, ny
l'endroit de son Estat : Car ceux qui ont
eserit, qu'ils estoient Roys de Cathaie,
rendent la cholè plus obscure qu elle
n'estoit auparavant j puisqu1 il est hors
de doute (sélon que nous en avons eu
dépuis quelques années laconnoissance)
que Catbaie a esté de tout temps une de-
pendence de la Chine, & un fief de cet
Empire j & qu'il n'y a point d'autres vil-
les, hors de la Chine ) n'y d'Empire de ce
nom, hors de cet Estat, & de les limites.
C'est ce que nous assurent tous ceux qui
ont parcouru ces Provinces. Nos Pères
ont eserit encore la mesme vérité ( com-
me ayant veu dépuis long-temps ,ce qu'
ils ont imprimé ) entre lesquels sont Ma-
thieu ^iccius. Nicolas Trigautim, Ahares
Samede, MichelBoymes, Martin Martinim,
Jean Gmhere, Jean Adam ce grand Man-

Illustrée
darin de la Cour du Roy de la Chine,8c
'Benoit Goes, lequel estant commandé
par ses Supérieurs de venir du Royaume
de Mogor dans celuy de Catajum ; afin
de remarquer tous les chemins, il y a
entièrement satisfait ; Je croy neant-
moins que ce ne seroit pas sesearter beau-
coup de la vérité, de dire qu'il y a (ou-
tre le pais de Qathaifflù est dans la Qhine)
une autre région beaucoup plus gran-
de que celîe-cy, qui confronte îame£
me Chine du costé del'occident,&du sep-
tencrion, & laquelle portoir ancienne-
ment le nom de Qatbai \ \ _)esorteque,cer.
espace,& ce pais qui est audela des Mu-
railles de la Chine, est d'une si vaste esten-
dùe qu'il faut deux mois de marche,pour
pouvoir traverser ses campagnes steril-
ïes & desertes, qu'on a esté contraint
d'abandonner comme infertilles) a porté
(autrefois)le nom de Qathaium ouÇataiej
on luy a baillé du depuis celuy de de-
sert, pour donner l'ancien qu'il portoità
une terre plus abondante&plus {èconde
de la Chine que n'étoit la siene,sçavoir Ca-
tbaie ; c'est dans cet endroit du monde &
dans ce defert,que nous venons de nom-
mer,quc le Treflre Jean tenoit autrefois
le siege de son Empire. Marc Taul Vs
nitien appelle ce pais, £ Empire du grand
Cham, 8c la S. Escriture (au rapport
ria Montanui)Gog,8c Magog: voicy com-
ment les Sih 'illes en parlent.
A< ou\ (roi rùy, 7rci(nv \tyi%hç afin
Mctycày,
Mastrœv « d[ AKyoy o<rct <roi xcwoi
Heu ! tïbi Gogaue Magogque aliisaue ex
ordme cuntlis^
Marjon atque Angon tïbi quot malafata
propinquant.
C'est à dire.
Helas..'Gog^Magog,® ce qui vous rejsemllc
Que vous devèsfoussrir de peines de travaux-
Marson & Angon verront les mefme maux
Et les mefme s malheurs vous, uniront enfemlle.
La
loading ...