Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 129
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0165
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
d'A thanase KlRCHERE.

129

teS Tar.

'ares

ar-
en-

ÏW Vénitien , & d'jtlayton dont nous
avons parlé dépuis peu : S. Antonin mes-
me asseure dans le même endroit,
qu'il y eût des Tartans qui vindrent à
^°yent u- Lion pour assilier au Concile que le Pa-
sadeà/n." pe Innocent IV. y fit assembler : bien
"ocentiy_ d'avantage, Vadingue raconte dans la
vie du bien heureux Odoric de l'Or-
Ss! Re,rs ^rc ^e ^rcm(sots » °PX av°it parcouru
Sjeux de tout ce païs pourle (alut de ames, &
la gloire de Jesus Christ, qu'en l'an

Tt"lCOh

lo«t en-
!?yésen iqoo. plusieurs Religieux de cet Or-
^ grand dre sacre surent envoyés au grand Cbam-,
c*thclyt a ^ans ^a CmJmœ majeure, & en Tartane^
i^fah, où ils convertirent à la Foy de Jesus
^■■àTb'c"' Christ un grand nombre de ptrson-
nes dans les Villes de Cambalu , & de
iSLachim , qu'on appelle cité du Ciel ,
comme aussi dans le Royaume de The-
heth où ils ne firent pas peu de fruit,
ainsi que l'aiîèurent les RR. PP. 'Bolan-
àus, & Hafcbenius dans ce bel ouvra-
ge qu'ils ont fait de la vie des saints, a-
vec des do£res commentaires, aux-quels
je renvoyé le lecteur, dans le 1. Tome,
le 15. de Janvier.
Ces S S. Religieux qui ont esté les
premiers îesquels ont commencé à pre-
îcher l'Evangile dans tout ce pais, aus
si bien que dans les Indes, parcourant
toute la Tartane, & le Royaume de
Catbaye ou de la Qb'me ; y firent un
tel fruit, qu'il est difficile de le per-
soader , combien ils baptiferent d'in-
ridelles, & combien de millions d'a-
mes ils convertirent à la Foy de Jesus
Christ dans toutes ces vastes régions :

mais enfin , comme nous avons desja
dit plusieurs fois ; sbit que dans la suir-
te du temps il n'y eut pas allés de ces
personnes Apostoliques pour avoir soin
de la vigne du Seigneur , n'y des pa-
lpeurs pour garder son troupeau, ou-
bien comme il y a quelqu'apparance, à
causê du peu de dévotion des Empe-
reurs qui succederent â la couronne de
cette Monarchie, ou bien enfin par la
continuelle fréquentation des héréti-
ques 8c des gentils, 1* Eglisè de Tar*
tarie retourna dans sa première confu-
sion , une partie embrasiànt l'heresie
des Nejîoriens , l'autre l'Idolâtrie des L™nj*'{s
gentils , & enfin chaseun choysissànt la enseigné
divinité que la fantaile luy suggeroit. J^TiS"
Les Chaldkns qui en l'an 1200. entre- charaâ».
. » . 1 •rr 1 tes Chat-
pnndrent des commutions pour hdéens.
Tartane, afin d'y sèmer la zizanie des
erreurs de Nejîoriens, apprindrent aux
Tartares l'usage des Charaâeres Cbal-
d'eens , qu'ils ignoroient toutafait au-
paravant : c'est pourquoy ils s'en ser-
vent communément apprêtent. Si vou»
délires sçavoir , comment est-ce que
les Tartares sont tombés dans l'aveu-
glement des Mabometans, Iises Asatbias
Micheu. 1.1. du livre intitulé S armant
Jffîatita. c. 5. & vous serés satisfait. Voy-
la enfin en abbregé qu'elles sont les ré-
volutions & les changemens de la Foy
Catholique dans les Royaumes de lar-
tarie, de la Qbine, & de toutes les autres
régions de l'Inde, desquelles j'ay voulu
donner icy une brieve connoissance au
le&eur.

Chap. VIII.
La dernière introduïïion de la Foy Chrejlienne dans
la Chine.

; 'Eglise Catholique avoit des-
\ ja sseuri dans la Chine dépuis
il'an 636. que le Monument
fût basti, & avoit fait des grands pro-
grés dans ce pais 3 lorsquc l'ennemi du


genre-humain, se servant de la malice
& de l'impiété des hommes aussi me-
schans que luy, renveria dans un mo-
ment tout ce quelle avoit peu acquérir
en plusieurs années. Il arriva dans ce
R mesme
loading ...