Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 276
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0331
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile

C H A P. XL
T>es ^Pierres &- des nSMmeraux merveilleux qui sont dam
la Qb 'me.

VAtlas Chinois &: les efcrivains des
chofes naturelles difent que les pierre-
ries & les minéraux font les divertif-
femens de la nature. L'on nous aiïeure
que l'on trouve fur le mont Xeyen de
la Province de Huquang (fur tout
quand il a pieu) certaines pierres qu'on
DesAron- nomme Arondeles, lefquelles ont tant
pierre, de rapport a ces oyfeaux, qu il n y man-

serentes couleurs, & s en fervent pour
saire des médicaments : pour moy (fup-
pofé la vérité de cette hiftoire) je dis
que ces fortes de corps n'ont pas esté
sormés ainfi de terre par la nature:
mais que ces oylèaux s'eftant cachés
dans les fentes des rochers & de la
terre , ils ont efté changés en pier-
re par une vertu & une qualité pe-

que rien que la vie pour les rendre ; trisique ou lapidaire, après quoy l'a-
tout à fait femblables ; bien d'advan- bondance des eaux les a pousses de-
tage les médecins difiinguent le mafle j hors : vous avés un nombre infini de
d avec la femelle par le moyen des dif-j ces exemples dans le 8. livre du monde
sou-
loading ...