Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 305
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0362
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
dA thanase Kir Cher e.

30S

ïfor-
des
t'es.

avec l'F de ceux-là, comme aussi du
G. de l'H. de l'I. & du K. lesquel-
les signifient un sseuve par la di£
position des poisibns que les moder-
nes expliquent parla lettre L marquée
par les lignes que vous voyés cy des
sous.
Les mcsmescaractères, qui ontservi
a la première antiquité des Chinois pour
manifestcr leurs concepts sous les dif-
férentes postures de plusieurs animaux,
ont servi à ceux qui ont corrigé la lan-

gue, non pas (bus la mesme figure des
animaux, mais (bus la forme des lignes,
& des points, qui estla mesme métho-
de dont on le sert encore aujourd'huy,
comme on peut voir dans la figure pre*
cédante & dans les lettres A B. C D.
E F. G H. I K. ou nous voyons qu'au
lieu de sè servir des seuilles, & desra-
maux des anciens, disposés d'une cer-
taine façonnes modernes le servent de
femblables traits à ceux que vous voyésj
revenons maintenant à nostre desTein.

C h a p. III.

il

L'explication des plus anciens caractères Chinois.


jEs premiers Chinois (comme
t;'ay desja dit) estant deseendus
i des Egiptiens ont suivi leurs fa-
çons de faire pour leurs efcritures, non
pas quand à la composition des lettres,
mais quand aux figures tirées de diver-
ses choies naturelles, lesquelles leur sèr-
voient pour manifester leur concept.
Cestpourquoy ils avoient autant de si-


G? 1

,-t-Ji ! M

li

33 AM

gnes pour l'expliquer qu'ils avoient de
choies à énoncer. l'Empereur Foin, qui

est le premier inventeur de ces caractè-
res, en trouva cent tous disférents, ti-
rés des serpens & des dragons dont
on s'est servi pour faire les annales Chu
noi/ês, comme aussî le livre qu'on ap-
pelle le livre des dragons, lequel trait-
te des Mathématiques & de l'Astrolo-
gie. Nous avons mis ensuitte la for-
me des caractères quej'ay marqués par
A. B. C. D. E. qui sont expliqués par
les modernes des Qbinois, & marqués
par le nombre 9. Fohï xî làm xn^ c'est
a dire le livre des Dragons de Fohî. Vous
voyés icy des serpens merveilleuse-
ment entrelassés les uns avec les autres,
& qui ont diverses figures sélon la di-
versité des choses qu'ils signifient. Ces
caractères sont si anciens, qu a peine
trouve-t'on personne qui lespuisiè ex-
pliquer.
La II. forme des anciennes lettres Ce
prend des choses de l'agriculture ; par-
ceque 2Cîm Ntim s'est fèrvi des sem-
blables lettres ou hyeroglifes pour l'ex-
pliquer dans un livre qu'il a fait de l'a-
griculture j vous en voyés la figure
dans le nombre 4. voycy ce que cela
signifie. Chum xu xim JSLûm op c'est à dire
les lettres d'agriculture de Xtm Kum !tyyt
dont il avoit accoustumé de le servir$
voyés en les figures marquées par les let-
CLq très

Le r. Em-
pereur des
Chinois
est Fohi.

Le livre
des Dra-
gons.

La II. fof*
me des
lettres
dont l'Em-
pereur
xim Kilm
s'eft servi.
loading ...