Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 16
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0042
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
16

La Chine Illustrée

■» que cet Apostre leur avoit données ;
?> c'estpourquoy on attribue justementla
,) conversion de ces Peuples à ce grand
„ S : De sorte donc que puisqu'il n'est
,? fait aucune mention de S.Thomas iùr
„ ces monumens de la Foy ; On ne peut
» pas donner pour certain que cemesme
» S. (dont nous parlons) ou quelque au-
tre Apostre, ayt annoncé & prefché
v l'Evangile aux Chinois. Aureste je
,j Croy que les Chrestiens du Prestre Jean
Les „(que M. Paul Vénitien appelle Ufun
ssicnt 'î ^°nt ceux lesquels entrèrent avec
peî[ésP JJ ^es ^artares 5 ou bien quelque temps au-
sousie v paravant leur invasion dans la Chine,
^a„e „ à qui on donna le nom (à ce que je
5esta-, ), croy) de Se&ateurs delà Do£trine de
leurs de
la do- v la Croix : Dautant que s'estimant plus
dlkT y anciens (comme ils le sont en Effet) que
Croix. 3, les Chrestiens de Tartarie : pareequ'ils
,? sont sortis de Judée ou pour Mieux di-
,} re de Syro-Chaldée ou Malabarique; ils
j, voulurent que leurs Se£rateurs portas-
v sent le nom de JÇïn IQao; c'est à direDis
3, ciples de la claire Doctrine. Je Croirois
p neantmoins que ces Prédicateurs ne
y, sont pas venus de Judée & qu'ils sont
y, SyrienSj comme leurs noms & leur idio-
me le marquent : Mais qu'on leur a
yy donné ce nom de Judée j pareeque la
„ Doctrine qu'ils somoient, sortoit de ce
jy Pais. Si vous desirés sçavoir maintenant
v de quel lieu sont venus ces Propaga-
jj teurs Syriens delà Foy de Jelus Christ,
yy & d où sont sorties leurs soubsoriptions
jy Syriaques, vous n'avés qua consulter

le Livre du R. P. Athanase Kirchere de «
Uniyerfa antiquitate meriti Virï pour le «
sçavoir, lequel est fort curieux à raison «
des commentaires qu'il y a mis, &qui «■
sont dautant plus véritables, qu'il are-({r
ceula deseription de ce Monument des «
mains de celuy qui m a tousjours ac- «
compagné dépuis la Chine jusques à£<
Rome, dont le nom est de 'Don Chin jln- <c
drea noble Chinois, lequel luy a don- «
né les Chara£teres Chinois, qu'il a faits c<
de sa main, & qu'il a copiés du Livre «
que les Doâeurs les plus recomman- «
dables en pieté & en seience de lac<"
Chine ont mis en lumière, & donné <c
à tout l'empire, & qu en-fin j'ay expli-
qués moy mesme en Latin mot à mot a- "
vec le nombre & la chiffre qui doit e-(C
stre sur chasque mot. En-fin nous avons «
apporté un Livre qu'on peut encore "
consulter, lequel est très conforme à "
l'original delà Pierre. Il est dans l'estude K
du mesme Pere, & dans l'endroit où ilK
tient les choses les plus curieusos, avecc(
les attestations & les soins des princi-u
paux Chinois qui déclarent la vérité K
de le choso, fait à Rome le 4. de No- «
vembre l'an 1653.
P. Michael Boim,
Andréas Don Sin, Sina,
Matheus Sina3
Tefmoins oculaires de ce Monu-
ment , & les copijles de cette ta-
ble tirée fur l'Original.

Ch

a p.

III.

ojsdvertijjewent au Lecteur furie fujet&-la méthode des trois Inter-
prétations de ce z^[/To?iument.


'Ay crû qu'il estoit necessàire
! de donner au Le&eur trois dif-
férentes méthodes pour bien
expliquer ce Monument dont nous par-
lons , avantque de venir à une exa&e
explication de ce qu'il contient, de

peur que son esprit ne reste embarrassé,
perplex, & en peine à la veuë de tant
de paroles, & de si divers noms, di-
visés chaseun par des chifres & des
nombres qui les distinguent les uns des
autres.
Je
loading ...