Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 63
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0095
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Laféconde Partie
DE LA
CHINE ILLUSTREE
D'A T H A N A S E KlRCHEREj
Des Divers chemins qu'on a
tenus pour aller dans la Chine.
C H A P. I.
Comment y par qui, & par quelles routesy le très Sainïï Evangile
de Jesiis Christ, aefïe annoncé en divers temps dans l'Inde, /^Tartarie, la.
Chine W ht autres Trovinces de lAsie.


Omme on ne peût
j pas douter que sin-
\de^la Chine, & les
autres Provinces de
I ÏAsie ne sbient rem-
plies d'un nombre
infiny de pretieux
vestiges de la Religion Chreshenne ;
puis qu'on y voit encore aujourd'huy
un nombre infini de traces, & de ve-
stiges de 1 a prédication, & de lestablis
sement de la Foy dans ces Estats, & ces
Empires ; ausy ne puis je pas me di-
ipenlèr (après avoir donné l'explica-
tion de cet auguste Monument Syro*
Chaldkn, trouvé dans la Chine) de mon-
trer icy comment, 8c par quel chemin
ces hommes Apostoliques ont porté
si avant la connoisTance de le fus Ckrist>
8c annoncé les vérités de l'Evangile. En
suittedequoy, il sera facillede remar-
quer, que la S) w, ÏEgipte, 8c la Grèce,
ont esté de tout temps le fèminaire (non
seulement de la Loy, de la Religion
Chrestienne, Se des hommes zélés pour
la porter dans les Provinces les plus e-
ssoignées) Mais encore la pépinière de
toutes les erreurs, & de toutes les su- j

perditions, qui ont régné dans le mon-
de avant la naisTance du Rédempteur
des hommes. Neantmois pour agir a-
vec plus de clarté dans une matière si
difficile, & dans un sujet si remply
de ténèbres ; je metray icy en premier
lieu les oppinions de quelques uns sur
ce point -} afin qu'après une entière re-
cherche nous puisiions parfaitement e-
stablir la choie que nous avons desja
proposée, & que nous devons traiter
dans la suitte de ce diseours.
Je dis donc,qu'il y a plusieurs persbn-
nes qui croient, 8c qui assurent que tou-
tes ces Colonies des Chresiiens, ne sont
entrées dans la Chine, 8c dans les autres
Provinces de l'Asie, que par le moyen
& le secours du grand Empereur de
l'Asie, que les Autheurs appellent dans
toute sorte de rencontres Œrejke Iean.
Mais parce que les Escrivains qui ont
parlé de cet Empereur en ont traite dif-
feramment, & ne sê sont jamais accor-
dés sur ce qui esi de la situation, des qua-
lités, & des mœurs de ses Esiats ; Je veus
aussy (avant que de passerplus avant)
dire quelque chose de ce Monarque,
8c de son Païs 3 Pour facilliter d avan-
tage
loading ...