Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 51
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0079
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
D'A THANASE K I R C H E R E. 51

C H A P. V-
T>es Articles de Foy, des cérémonies 0 &■ des coujlumes marquées
fur le Monument.

3^ Très S.
Trinitè.

g A connoisîànce du mistere de
la très S. & très adorable Tri-
est donnée sur la Pierre

* nite
de ce Monument avec des parolles 11
énergiques, si expressifves, & si élo-
quentes, qu'il me seroit imposîible de
leur donner une exposition plus net-
te, que celle qu'elles ont. Car après a-
voir exprimé nettement T eslènce, &la
nature divine , & après en avoir don-
né une claire intelligence dans le sé-
cond point, parla description des attri-
buts divins, iladjouste ensuitte ces pa-
roles : Cette ejjence divine rieji qu'une en
fubjlance, & toute-fois elle e(l participée
par trois perfo?mes ; Ce qui luffit entiè-
rement pour expliquer ce Mistere.
Cette esîènce communiquée à trois, &
participée par trois différentes person-
nes exprimée par ce mot Qlo-oy, que
le Qhaldèen exprime par jm .N^ Elobo,
ne signifie autre chosè que For fan ; c est
à dire peut-estre. Lorsqu'il est dit que
Dieu a dispoié les quatre parties du
monde en forme de Croix, & qu'il a
esmule Chaos, il prêtent dire, qu'il à
créé toutes les créatures du néant. Il
a fût & efîabli deux Kis, c'est à dire
deux principes que le Commentateur
Chinois dit estre la matière & la for-
me, ou comme quelques autres disènt
le Ciel, & la Terre, dont l'un est a-
âif, & l'autre pasîif. Cefipourquoy,ily
a eu ^6j. Jecles dissérentes. Ces parol-
les ne doivent pasestre entendues dans
un sens littéral: mais dans l'Hyperbo-
lique ? cest à dire, qu'il y aura autant
de différentes Sedes qu'il y a de jours
dans Tan ; Et qu'elles naistront si sre-
quamment, comme si elles pscnoient
naissance avec le jour, par un effet
de la perte de la Justice Originelle

d'Adam & de sa chute desplorable dans
le crime.
11 enseigne dans le IV. point, comme L'incarna^
I i-Sl J rv > (1 • ' J tion du
quoy le r ils de Dieu s elt incarne dans Fils de
le sèin d'une Vierge en ludée ; Comme Dieu'
quoy une estoille conduisit les Mages
pour venir adorer Jeius Christ, & luy
offrir des presents (quand il dit que ceji
afin que les 'Prophètes qui font au nombre de
2payent l'accompliffementde leurs ^rophe*
ties) il prétend y comprende les quatre
grands Prophètes & les d'ouze petits,
auxquels si on joint .Abraham, Ifaac^ la- {^s*s
cob, lob, Moyfe, Samuel, (David, & Za- 24. Pro-
charie le Pere de S. Jean fôaptifte, il s'en phetes'
trouvera 24. Il à raconté ensuitte, com-
me quoy le Sauveur est descendu après
sa mort dans les Enfers, & est monté au
Ciel , laissant pour presant & pour
héritage à ses enfans 27 Livres, sçavoir Ie^|r^
le nouveau Testament,qui comprent les vi es de la-
4 Evangelistes, les A des des Apostres, "Ec?3
quatorze Epistres de S. Paul, trois de S.
Jeanoine de S. Jacques, deux de S. Pier-
re,une de Judas Thadéc,& TApocalipie
qui sont au nombre de 27. Canoniques
que nous reconnoisïbns dans l'Eglise.
Il proposê dans le V. point la forme
des habits des Prestres ; comme ils por- stres.
toient la barbe longue j comme quoy ils
avoient le sbmmet de la teste rasé en for-
me de couronne, conformément à l'an-
cienne coustumede la primitive Eglisè
qui vouloit que les Prestres, & les Eves
ques fuslèntde la sorte , ce qui a esté
pratiqué dans les premiers siecles, 8c
dont l'usàge en a esté obsèrvé jusqties à
prêtant par plusieurs Eglisès tant de
1 Orient que de s Occident qui conti-
nuent sans cesïè de metttc en pratique
une si Sainte ordonnance, & un décret
observé despuis un si long temps.
G 2 H
loading ...