Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 71
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0103
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
D'A THANASE KïRC

HERE.

71

'«tonJSé decesTeurs ^ fût Sollicité par le con-| avoit donné sur le chef, & les membres
JjJjdefeH Se les principaux de la Tartarie,j decetEstat,nempefcherentpasquela

Chinoisee daller rendre ses hommages au grand! Peste& la Famine, ne ravageaient tout
A *ce Lama> & à ce grand Prestre, qui est re- ! ce vaste Empire, après son départ & lbn

scnd

e„r=Ccc.

leac.

connu dans toute la Tartarie, pour le
grand Pontife,& le Prélat universèl de
tout ce vaste Empire ; Ce que ce Prin-
ce fe mit en estat d'exécuter, sè dispo-
sànt pour cet effet à sàtisfaire au con-
sèil de sès Ministres, & à donner cette
sàtisfa&ion, & cette complaisànce à tous
sès peuples, qui demandoient ardament
8e au plutost l'accomplisfèment de ce
voyage,lequelauroitesté sait par l'Em-
pereur dans moins de temps qu'on ne
pensoit ( puisque ce Roy pretendoit ar-
river dans moins de deux mois aux mu-
railles de la Chine) si le P.Jean Adam
(qui dit avoir esté un domestique très
famulier de ce Monarque) n'avoit
empefché le coup (comme il dit ) 8e
n'eust dissuadé ce Prince de commettre
une semblable indignité , & de faire
une telle folie. Ce mesme Pere nous
asseure que ces raisbns eurent tant de
pois 3 qu'elles firent changer deresolu-
tion à ce Roy & le persiiaderent si fort,
qu'il sè moqua de l'empessement de
cessu|ets,&nc fit point d'estatdes sol-
licitations prenantes des grands de fon
Empire ; au contraire, sçachant que ce
Dieu sot, venoit dans son Royaume
pour le combler de sa Benedi&ion ;
Ce sàge souverain ne daigna pas sortir
au devant pour l'aller recevoir , ny
quitter son palais pour le caréner , se
contentant seulement dedescendreju£
ques à fon jardin du Palais de Pequin,
pour ne luy faire pas tout à fait l'af-
fron, Se ne le traiter pas entièrement
avec ignominie ; C et imposteur reçeût
bientost après les presènts qu'on avoit
accoustumé de luy faire, & le doms que
l'aveugle idolâtrie, & la sotte supersti-
tion de ces pauvres peuples luy fait of-
frir, qui estoient d'un prix inestimable :
Mais toutes ces libéralités, jointes à tou-
tes les Benediâions que cet Imposteur

adieu ; quoy qu'il eust creu ( en sortant)
avoir comblé de bonheur , & de fé-
licité toutes les Provinces de ce Roy-
aume ; ce qui luy attira toutes les ma-
lédictions du peuple & de toutte sorte
de personnes. Mais c'est trop long, 2gs**?a
temps parlé de ces superstitions, venons ge du pre-
maintenant à nostre dessein, Se disons^^"-
que le (Prefire Jean avoit sà residence
& son Throsne dans le Royaume de
Tancbut, 8e que luy, & ces mecesîèurs
(pandant leur souveraineté dans l'Aile)
fa voriferent de tout leur pouvoir la Loy
de Jeslis-Christ ; de sorte que toute la
vaste estanduë de ces provinces se vit
bientost remplie de Chrestiens, & de
Prédicateurs Evangeliques que ce Mo-
narque avoit peut estre appellés, ou
bien ( comme il y a bien du fondement)
qui poussés d'un S. Zele du salut des
Ames 5 (si vous n'estimés mieux croire
(comme il est encore plus probable que
tout le reste) que ce fût pour esviter la
persecution cruelle, Se sanglante de ces
detestables ennemis des Chrestiens, les La petse-
EmpereursDiocletianSc Maximian, le£ f""""/3"
quels portoientleurcruanté, leur rage, ^rjsjens
Se leur Barbarie jusques dans les pays Chine*
d'Egipte, de Syrie Se les lieux limitro-
phes de l'Ethiopie) ne soient venus dans
cet Estat pour estre en siireté pour leurs
personnes, & pour leurs biens, &pour
estre à couvert de la violence de ces en-
nemis du nom de Chrestien, 8e plusen-
core des Seâateurs, & de Disciples de
Iefus Cbrift. C'est la raison principaîle
qui a exilé tant de fidelles de leurs mai-
sons, '8e de leur patrie, Se qui les a con-
duits dans la 'Ptrfe 8e la <BaBrie^n Tarée*
stane, Se enfin dans les dernières Se les
plus reculées extrémités de tjsie. Il
est: encore vray femblable qu'en l'an
600, (que l'Empereur Heraclius tenoit
l'Empire d'Orient, 6k que le perfide,
&
loading ...