Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 255
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0310
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
d'athanase Kirchere.


citronier après qu'oy on le couvre de
bouë,ce qui suffit pour faire cette union
merveilleuse, & qui produit ensuitte ce
beau fruit qu'on appelle pomme de
M'anga-Cytrons.
t Atlds Qhinois nous apprend que la
Province de Che IQang porte un arbre
dont le fruit donne tant de graine, sem-
blable à du suif, qu'on en peut faire
des chandelles transparantes ,lesquelles
ne s'alïrTent jamais les mains pour si fort
& si longtemps qu'on les touche, & ne t
sentent jamais mal après qu'on les a e-
steintes. l'arbre qui porte ce fruit est
asies grand, & on ne sçauroit mieux le
représenter qu'en disant qu'il ressèm-
ble en tout à nos poiriers ; sa sseur est
blanche comme celle du cerisier,& son

fruit n'est pas beaucoup différent du
sien quand il est meur : On rompt Ycù
corce, & on fait tremper la substance
dans l'eau chaude qui la rend liquide,
mais qui secondense d'abord qu'on l'ar-
rouse d'eau froide. Son noyau donne
un certain huyle qui est bon pour le
sovice des domestiques & pour l'usàge
de la maison, lequel resiemble à celuy
d'olives que nous avons parmi nous.
En hiver les feuilles de cet arbre sont
semblables à celles de nos cyprès, Se
sont si bonnes pour la nourriture des
brebis, & des vaches, quelles les en-
graissent beaucoup mieux que tout ce
qu'on sçauroit leur donner. Je ne diray
rien maintenant des sseurs de Manga%
de Mentan^ & de Quei, ny deplusietirs

au-
loading ...