Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 284
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0339
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
2S4- La G h t n e
d'une heure. 11 n'y a point de diffé-
rence entre nos puits & ceux des Chi-
nois j si ce n'est que nous ne nous lèr-
vons pas des bienfaits de la nature pour
i'usage de la cuisine comme font les
Chinois, Iesquels profitent de cette
commodité & eipargnent beaucoup
de bois qu'ils consommeroient sans cela.
Enfin on se sert de ces feux comme on
se sert du vent froid qui sort de la mon-
tagne JEok qu'on voit sor le chemin
de Tofcane, d'où on le conduit dans les
maisons par le moyen des canaux, de
mesme que si c'estoit de l'eau j afin de

Illustrée
s'en lèrvir pour rafraisehir le vin &les
autres choies pendant les ardeurs ex-
trêmes de l'Esté. Les Chinois font le
mesme de ce feu ; puisqu'ils en divi-
fent la chaleur par des petits canaux
qu'un chasqu'un prend pour sà commo-
dité & pour les usages, en quoy nous
devons admirer la providence de Dieu,
qui fait voir des chosès si prodigieusès :
voyés la figure que nous avons don-
née de ces puits, & vous trouvères que
la lettre A. marque le Tyrophilace sou-
stertain AB.AC. AD. les fyrogoies
& E,FjG. les trous où l'on met les pots.


|

7
loading ...