La chronique des arts et de la curiosité — 1910

Page: 49
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1910/0059
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
BUREAUX: 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

12 Février.

N° 7. - 1910.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LS SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. Il Etranger (Etats faisant partie de

Départements. 12 fr. || l’Union postale). 15 fr.

X-.» TsTumAro : O tr. 20

PROPOS DU JOUR

n nouveau billet de banque vient
d’être mis en circulation. I! ob-
tient, coinnrn tout ce qui change
nos habitudes, un succès de cu-
riosité. Mais les artistes jugent que la com-
position en aurait pu être moins poncive, et
que dans un ouvrage destiné à beaucoup cir-
culer et à représenter très loin de nos fron-
tières quelque cho-e de l’art français, on eût
souhaité plus de force et plus d’éclat. Nous
savons que la création d’un nouveau billet
de banque n’est pas pure affaire d’esthétique
et qu’il importe à son sujet de décourager les
faussaires. Mais on ne s’explique pas pour-
quoi la gravure du billet est molle, sans ac-
cent, pourquoi ses couleurs sont fades, déla-
vées, d’une pâleur quelque peu déconcertan-
tes; on a cherché moins l’harmonie que la
sécurité. On ne peut s’empêcher toutefois de
se rappeler que nous possédons en France les
meilleurs xylographes et que leur art est su-
périeur à celui des graveurs étrangers aux-
quels on a cru devoir recourir pour la mise
au jour du nouveau billet.

Un projet de loi vient d’être déposé à la
Chambre pour l’achat de l’hôtel Biron. Il
consiste à voter un crédit de six millions
cinq cent mille francs permettant d’expro-
prier l’hôtel, les jardins, et les bâtiments qui
dépendent de la liquidation. Le gouverne-
ment ne paraît pas savoir encore très exacte-
ment à quoi sera destiné l’hôtel. On parle
tantôt d’en faire un palais des souverains,
tantôt d’y installer des expositions artis-
tiques. Il importe peu en ce moment; il y a
le temps pour des réflexions et pour des pro-
jets utiles. L’essentiel est que l’expropriation

se fasse et qu’hôtel et jardins soient sauvés *
C’est là ce que l’opinion publique a énergi-
quement demandé et ce qu’elle a finalement
obtenu en principe. Le Parlement répondra
à son attente en votant le crédit demandé.

NOUVELLES

*** M. le baron Malouet, récemment dé^-
cédé, a légué au mu*ée du Louvre un por-
trait du poète Chabanon qui fut l’ami de Vol-
taire ; ce portrait, daté de 1774, est une des
meilleures œuvres du peintre Duplessis.

Il a légué en même temps au musée de
Versailles un beau portrait de son aïeul,
Victor Malouet, qui fut conseiller intime de
Louis XVI, commissaire général de la Marine
sous le Consulat puis ministre de la Marine.

*** Le musée de la Comédie-Française
vient de recevoir : un remarquable portrait
du regreté Leloir dans le rôle d’Annibal de
l'Aventurière, signé Thys, offert par Mme Le-
loir; une aquarelle de Jules Jacquemart re-
présentant l’actrice Marie Royer, et un pastel,
non signé, représentant un Crispin dont il ne
sera peut-être pas impossible de rétablir
l’identité.

*** Le musée d’art religieux du Puy vient
de s’enrichir d’une toile ancienne abandon-
née depuis longtemps dans les greniers de
l’église Notre-Dame et représentant en habit
de chœur le fondateur de la Compagnie de
Saint-Sulpice, M. Olier.

*** Un acte odieux de vandalisme vient
d’être commis à l’église désaffectée Saint-
Léger de Soissons, très bel édifice du xni*
siècle, transformée aujourd'hui en salle de
réunion publique : malgré les instructions du
ministère et l’opposition de M. Brunet, archi-
tecte en chef des monuments historiques, la
municipalité n’a pas craint de faire élever
dans cet édifice classé un mur de 5 mètres de
hauteur pour la construction duquel on a
loading ...