La chronique des arts et de la curiosité — 1910

Page: 73
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1910/0083
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N° 10. - 1910.

BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

5 Mars.


LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

mUlliXT LK SAKIDI MATIN

Les abonnis à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de U Curiosité

Prix de l’abonnement pour un an

Pari», Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr. Il Étranger (Etats faisant partie de

Département». 12 (r. |j l’Union postale). 15 fr.

X_<« HTam<ro : O fr. 26

PROPOS DU JOUR

'Institut a pris l'initiative de don-
ner dans les notices qu’il consacre
à ses membres des portraits gra-
vés. On ne peut que louer cette
idée qui a les plus heureuses conséquences.
Le caractère documentaire de ces notices se
trouve ainsi très agréablement complété. Les
artistes, en même temps, auront par ces gra-
vures l'occasion d'un travail régulier et inté-
ressant. Les voilà ramenés à l’art que leurs
devanciers du grand siècle et, plus près de
nous, le graveur Gaillard, ont honoré si gran-
dement. Mais puisque l’Institut entre dans
cette voie, il nous invite lui même à renou-
veler un vœu que nous avons formulé bien
souvent. Il est d’usage que ceux de ses mem-
bres qui disparaissent aient leur buste dans
ses galeries. Mais ce buste, commandé quand
l’homme dont on veut conserver l’image n’est
plus, est généralement exécuté dans des con-
ditions qui sontloin d’être favorables. Souvent
les documents font défaut, l’artiste est obligé
de travailler de mémoire ou de compléter ce
qu’il peut savoir par ce qu’il essaie d’imagi-
ner. Ne vaudrait-il pas mieux décider que le
buste des académiciens serait commandé le
jour de leur élection, et fait de leur vivant ?

NOUVELLES

*** Nous sommes heureux d’annoncer que,
dans sa séance du 23 février, la Chambre des
députés a voté le projet de loi par lequel le
ministre de l’Instruction publique et des
Beaux-Arts et le ministre des Finances sont
autorisés, dans la limite d’un engagement de
dépenses de 6.500.00'J fr., à poursuivre l’ac-

quisition de l’hôtel Biron dépendant de la
liquidation de la communauté des Dames du
Sacré-Cœur. L’hôtel et ses dépendances
immédiates, ainsi que les jardins à la fran-
çaise qui leur font suite, seront affectés aux
réunions des congrès scientifiques et inter-
nationaux.

*** Comme on le verra plus loin, le beau
Porlrail de Verlaine, par Eugène Carrière, qui
figurait à la vente Jean Dolent, a été acheté
par le musée du Luxembourg au prix de
22.000 francs. L’Etat a eu pour cette acqui-
sition, qui enrichit nos collections d’un ad-
mirable chef-d’œuvre, le concours d’un groupe
d’amateurs et de la Société des Amis du
Luxembourg qui s’est donné pour tâche,
comme on sait, d’aider à l’accroissement de
notre galerie d’art moderne et qu’il faut
louer particulièrement de son initiative heu-
reuse.

*** La Bibliothèque Nationale vient de re-
cevoir, par suite d’un legs de la fille du gra-
veur en médailles Depaulis, toutes les œuvres
de cet artiste. Parmi elles se trouve une col-
lection de portraits d’hommes célèbres du
temps de la Restauration, qui lui avaient été
demandés par Louis XVIII Cette collection
était, dès le principe, destinée au Cabinet des
Médailles. L’empereur Alexandre Ier en avait
obtenu les « doubles », qui figurent actuelle-
ment dans les musées impériaux de Russie.
Après la Restaurai ion, la collection des por-
traits commandés par Louis XVIII avait été
oubliée, et elle était restée entre les mains de
la fille de l’artiste qui vient de lui rendre sa
première destination.

*** Outre l’Exposition de portraits d’en-
fants qui sera, ce printemps, organisée à
Bagatelle par la Société Nationale des Beaux-
Arts, une autre exposition sera organisée par
le même comité, également à Bagatelle, où
elle fera suite à la précédente. C’est, une expo-
sition de portraits officiels ou intimes des
membres des familles actuellement régnantes.

*% On annonce également une exposition
loading ...