La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 47
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0057
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

culture alsacienne : la Revue alsacienne illustrée
et le Musée alsacien avec ses collections et ses
images. C'est ce dernier, justement, qui a fourni
les clichés des nombreuses planches qui illustrent
le volume ; par le choix et la qualité pittoresque
des sujets, elles ajoutent encore à l'attrait et à la
valeur documentaire de ce beau livre.

Auguste Marguillier.

Manuel de l'amateur d'estampes du xvnr siè-
cle, par M. Loys Delteil. Paris, Dorbon aîné.
1910. Un vol. in-8° de 448 pages, av. 106 repro-
ductions hors texte.

Avec son Catalogue de Vœuvre de Daumier,
son Peintre-Graveur qui en est au sixième volume,
M. Loys Delteil nous a habitué aux livres bien
faits. Le Manuel de l'amateur d'estampes ne dé-
parera pas la série.

C'est merveille de constater le soin extrême mis
par M. Delteil dans ce travail, sa documentation
claire, précise et commode. Il faut savoir gré aussi
à M. Loys Delteil de la franchise d*>, ses appré-
ciations. Si l'érudit et l'expert s'affirment dans
maints détails (par exemple dans l'indication, au
bas des pages, des prix obtenus par les estampes
citées lors de ventes récentes, indication complétée
par la mention des prix obtenus par les mêmes
pièces dans des ventes déjà anciennes, mais carac-
téristiques, comme celles des Concourt et de l'ar-
chitecte Destailleur), l'artiste reprend ses droits
quand il s'agit de juger la valeur des pièces en
dehors de toute considération de mode. Et c'est
l'artiste qui, après avoir justement glorifié les Saint-
Aubin, les L. Cars, les Tardieu, les de Launay,
l'admirable Debucourt, après avoir loué aussi
l'ingéniosité de composition d'un Taunay ou d'un
Baudouin, fait sentir la pauvreté de talent de tels
autres. Il remet ainsi à sa place ce faux-dieu de
Lavreince et il montre tout ce qu'il doit à son
ordinaire interprète : Janinet.

Le Manuel de M. Loys Delteil ne concerne pas
uniquement la France. Son auteur fb.:t une rapide
mais très renseignée incursion en Crande-Bretagne;
en Italie, où œn vraient les Piranesi et les Canaletto ;
en Espagne, où la vie religieuse, politique et civile
inspirait à-Goya ses Caprices, les Malheurs de la
guerre et autres merveilles.

Enfin, une nomenclature des principaux ouvra-
ges relatifs à la gravure au xviir siècle, une liste
des ventes mentionnées dans le volume, une co-
pieuse table des noms d'artistes et des estampes
citées, termine cet excellent manuel.

Charles Saunier.

------.--o-oo—o--

NECROLOGIE

Nous avons le regret d'annoncer la mort de
M. Alexis Rouart, le collectionneur, décédé à
Paris au début du mois dernier. Il avait com-
mencé par être séduit par les maîtres de la litho-
graphie et avait réuni plusieurs milliers de leurs
plus belles pièces ; il passa de là aux estampes
japonaises, et la collection qu'il en fit devint
une des plus riches de Paris. Il y adjoignait
en même temps une réunion non moins admirable
de faïences, de porcelaines et de laques de la

Chine et du Japon, de gardes de sabres japo-
naises, etc. Enfin, on admirait également chez lui
une collection de tableaux de nos maîtres de 1830
et des principaux représentants du mouvement
moderne : Degas, Berthe Morisot, Mary Cas-
satt, etc. Cet amateur était, de plus, un homme
charmant, d'un accueil extrêmement bienveillant,
et qui sera unanimement regretté.

Mllc Mirman, morte le 7 février, écrasée par un
autobus, était une artiste graveur, membre de la
Société des Artistes français. Elle était élève de
Mm« Albert Duvivier et de M. Thomas. Elle avait
obtenu une mention honorable en 1891. Elle a ex-
posé au Salon de cette année une gravure sur bois :
Ecce Homo, d'après Guido Reni.

Le 5 janvier dernier est mort à Piacenza le
peintre de paysage et d'animaux Stefano Bruzzi.

Il était né à Gropparello, près Piacenza, le 4 mai
1835. Après avoir fréquenté l'Académie de Pia-
cenza, il avait complété ses études à Rome près
d'Alessandro Gastelli, puis, de retour dans son
pays natal, s'était consacré au paysage, reprodui-
sant avec un profond sentiment le silence gran-
diose de la montagne, la vie idyllique des pâtres
sur les hauteurs. La plupart des galeries italiennes
et beaucoup de collections anglaises possèdent de
ses œuvres. En 1886, il avait été appelé à diriger
l'Institut des Beaux-Arts Gazzola, et avait con-
servé ces fonctions jusqu'à ces dernières années.

Le 28 janvier est mort à Berlin le célèbre gra-
veur et professeur Gustav Eilers. Il était né le
28 juillet 1834, à Kœnigsberg (Prusse), et avait
obtenu son premier grand succès en 1874 avec une
magistrale gravure au burin d'après le Denier
de César, du Titien, de la Galerie de Dresde. Il
grava ensuite de nombreuses planches d'après
Holbein, van Dyck, Rubens ; l'on cite également sa
gravure de Frédéric le Grand en voyage, de
Menzel. Il était membre de l'Académie des Beaux-
Arts de Berlin.

MOUVEMENT DES ARTS

Collection de M. le baron Roger Portalis

Vente de dessins et estampes, faite salle 10,
les 2 et 3 février, par M8 Lair-Dubreuil et M. Loys
Delteil.

Dessins. — 10. Boucher (F.). Académie d'homme,
pierre noire : 490. — 15. Callet (Ant.-F.)- Buste
de jeune femme, peinture sur papier : 210. — 23.
Cochin fils (d'après Oudry). Le Jardinier et son
seigneur (pour les fables de La Fontaine). Crayon :
351. — 27. Danloux (attr. à). Portrait d'homme
en buste. Crayon rehaussé de pastel et d'aqua-
relle : 360.

43. École française, xvie siècle. Portrait d'un
jeune seigneur. Dessin enluminé : 420.

École française, xvm° siècle. 62. Portrait de
femme. Crayon noir, rehauts de sanguine et de
blanc: 500. — 68. Paysage. Gouache : 420.

98. Fragonard (attr. à H.). Le Village. Crayon
loading ...