La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 281
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0291
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N° 36. - 1911. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 9 Décembre.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

T_ie 1ST uméro : O fr. 2 S

PROPOS DU JOUR

(3R3yfc^ a discussion du budget des Beaux-
(Fwf/vï) ^r^s s os^ trouvée ce^e année un
felv/rïîi Peu mcnns rapidement conduite
v que d'habitude. Ii a semblé au

Parlement qu'après le vol de la Joconde un
examen de l'organisation administrative s'im-
posait. On souhaiterait qu'il eût été plus ap-
profondi. Des critiques ont été formulées
contre les usages de l'administration cen-
trale ; des protestations légitimes se sont fait
entendre contre le sacrifice de fonctionnaires
choisis comme victimes expiatoires. Mais il
serait difficile, après la discussion, de dire
quelle sera demain l'organisation du Louvre.

Sur deux points, cependant, on a obtenu
quelques clartés. Il est entendu que les cré-
dits .nouveaux, votés pour l'amélioration du
sort de nos musées, ne seront pas employés à
créer des fonctionnaires inutiles, à diviser
des départements qui n'ont nullement besoin
de bouleversements, à accroître le nombre
des commis administratifs. Le gouvernement
se contentera de procéder à la seule réforme
qui soit urgente et indispensable : il nom-
mera des gardiens; c'est l'essentiel.

Dans le détail de la discussion des chapi-
tres, parmi plusieurs observations intéres-
santes à noter, il nous est agréable de relever
la décision prise par la Chambre en faveur
de l'École des Beaux-Arts. La Commission
avait proposé une réduction de crédit, et c'est
la bibliothèque de l'Ecole qui devait en souf-
frir. La somme consacrée à cette bibliothè-
que a déjà été réduite depuis quelques années.
Elle atteint le chiffre modeste de dix mille
francs, et elle paraîtra bien insuffisante si
l'on songe qu'elle est destinée à une biblio-
thèque ouverte à la fois aux élèves de l'École
et au public. Personne ne pourrait soutenir

qu'il est indifférent pour nos futurs arti3tes
d'avoir à leur disposition une bibliothèque
capable de contribuer utilement à leur cul-
ture générale. Toutes ces raisons ont triom-
phé de la Commission du budget, qui a d'elle-
même accepté le relèvement du crédit. Il n'est
pas douteux que le Sénat comprenne l'utilité
de cette mesure : l'Ecole des Beaux-Arts gar-
dera ainsi toutes ses ressources.

NOUVELLES

#** Le musée de la Malmaison vient de
recevoir une série de dessins originaux de
Bagetti, relégués jusqu'ici dans les couloirs
du ministère de la Guerre. Ces dessins, exé-
cutés d'après nature, précédaient les aqua-
relles commandées par Napoléon pour la
décoration des musées impériaux. Le cheva-
lier Bagetti, ancien professeur de dessin de
l'Ecole d'artillerie de Turin, fut attaché avec
le titre de capitaine-ingénieur-géographe à
l'armée d'Italie. Jusqu'à sa mise à la retraite
en 1815, il fut occupé à exécuter les vues des
sites les plus intéressants des principales
batailles de son temps. Il mourut en 1831.

*** Sur la demande de la famille de Charles
Malherbe, le regretté bibliothécaire de l'Opéra
décédé récemment, M. Dujardin-Beaumetz a
désigné M. Antoine Banès, archiviste de ce
môme théâtre, pour recevoir, au nom de
l'Etat, les dons importants faits par le défunt
aux bibliothèques de l'Opéra et du Conserva-
toire, et qui sont composés d'autographes
musicaux et de lettres des plus grands com-
positeurs anciens et modernes. On y trouve
de nombreux manuscrits de Mozart, Schu-
mann, Schubert, Liszt, Lalo, etc., et les cinq
derniers feuillets de la Neuvième Symphonie
de Beethoven.

#** Le Conseil municipal de Paris, dans sa
deuxième séance, a émis le vœu suivant :

« Le Conseil, considérant qu'il appartient
à la Ville de Paris d'apporter son appui
loading ...