La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 305
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0315
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N° 39. - 1911. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 30 Décembre.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

Le ÏSTiiméro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

Ç&r^if* x Chambre des députés vient de
ÉcII^S) voter d'urgence un projet de loi
uSïfeSi très important pour la sauvegarde
•s^^^^î des objets conservés dans les
édifices du culte. On sait qu'après les lois de
Séparation, la situation juridique des églises
est restée assez mal définie et que, par suite,
les objets d'art se sont trouvés sans protec-
tion. Pour remédier à cette situation dange-
reuse, le législateur avait décidé que pendant
un délai de trois ans tous les objets placés
dans les églises seraient considérés comme
classés et par conséquent protégés par la loi
sur les Monuments historiques, renforcée
d'ailleurs par des dispositions spéciales. Cet
expédient avait pour fin de laisser à l'Admi-
nistration le temps nécessaire pour procéder
ii un examen des objets classés en bloc, et à
un. déclassement de tous les objets n'ayant
pas d'intérêt. Ainsi s'était trouvé assurée la
protection des ouvrages d'art.

Mais au bout de trois ans le travail de
revision n'était pas terminé. Il est vrai, que
c'était une tâche considérable. Quels que
fussent son zèle et son activité, le service des
Monuments historiques ne pouvait procéder
en quelques mois à une enquête qui était dé-
licate et qui réclamait un examen. Peut-être
l'Administration a-t-elle un peu négligé à
cette époque de donner au service compétent
les moyens d'accomplir rapidement sa tâche.
En tout cas, la première période triennale,
terminée, le Parlement décida qu'il y avait
lieu de fixer une nouvelle période de même
durée. Mais elle n'a pas suffi non plus. C'est
dans ces conditions que la Chambre vient,
pour la troisième fois, de décider que pen-
dant un nouveau délai de trois ans tous les
objets resteraient classés.

C'est une sage résolution. Mais, s'il était
nécessaire de la prendre, il n'était pas moins
utile de la commenter avec franchise. Le
rapport qui a été écrit sur cette question con-
tient deux observations importantes. L'une
est qu'une loi de cet intérêt ne devrait pas
être proposée à l'improviste et forcément
votée à la hâte, sans discussion possible.
L'autre est que le système des prorogations
doit avoir une fin : après un délai total de
neuf années, il sera temps d'avoir achevé le
travail. C'est à l'Administration des Beaux-
Arts à prendre les mesures nécessaires, à
demander des crédits s'il y a lieu, et surtout
à les bien employer.

NOUVELLES

#** Nous avons plaisir à annoncer que
notre collaborateur M. H* E'ierens-Gevaert,
secrétaire des musées royaux de Belgique,
vient d'être promu officier de la Légion d'hon-
neur.

MM. Jean de Mot et Emm. Descamps, su-
jets belges, ont été nommés chevaliers du
même ordre.

Le Musée Balzac, rue Raynouard, vient
de s'enrichir de la grande frise où le sulp-
teur Marquet de Vasselot avait groupé les
personnages de la Comédie Humaine.

Dans sa dernière réunion, la Commis-
sion du Vieux Paris a émis les vœux suivants :
lo A propos de la démolition récente du
fronton de la Cour de Mai au Palais de Jus-
tice, la Commission, déplorant cette destruc-
tion, émet le vœu que, d'une façon générale,
les administrations respectent intégralement
les souvenirs du passé, dates, chiffres, mo-
nogrammes, couronnes, etc., qui sont la
date môme des monuments; que le nouveau
groupe, dû au ciseau de M. Denis Puech,soit
la ressemblance exacte du fronton de Pajou
représentant les armes de France surmontées
de la couronne royale.
loading ...