La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 129
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0139
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
No 17> _ 19ll> BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 29 Avril.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

Le 3Sr-u:méro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

désaffectation de Vincennes, de-
"îrlf?^) mandée depuis si longtemps, et
ft*ïw*l?i ^out récemment décidée, a attiré
nj£^k4a>* l'attention sur les bâtiments d'in-
térêt artistique et historique occupés par le
ministère de la Guerre. Parmi ceux qui ont
été signalés dans la presse, il faut retenir la
chapelle de l'École militaire, qu'il est d facile
•de visi.er à l'heure présente et qui mérite
d'être connue.

Personne ne propose, assurément, quelle
que soit sa valeur pour l'histoire de l'archi-
tecture, d'ôter l'Ecole Militaire à l'adminis-
tration qui y est installée. Mais l'ancienne
chapelle, qui sert aujourd'hui de dépôt pour
des effets d'habillement et d'équipement, pour-
rait être sans inconvénient libérée de ce qui
l'encombre. Ainsi que le fait remarquer un
visiteur dans une lettre rendue publique, les
pantalons de treillis voisinent un peu trop
avec les portes dorées de la chapelle ; on
n'aurait pas de peine à leur trouver un autre
asile ; et cette opération très simple aurait
pour la chapelle un grand avantage.

Une fois débarrassée des objets qui la trans-
forment en magasin, la chapelle, en effet,
n'aurait besoin d'aucun aménagement nou-
veau. 11 n'est pas question de la réparer, ni
de la transformer en musée, ni de ravaler les
murs; il est tout simplement question de la
rendre accessible au public. Comme elle est
située au rez-de-chaussée, et que l'accès en
est facile, il n'y a pas grande difficulté. Et à
notre époque on ne donnera jamais assez au
public et aux artistes trop d'occasions devoir
et de comprendre une architecture simple,
heureuse et sobre de lignes, exactement appro-
priée à son objet. Souhaitons seulement que

ce voeu très simple et très légitime n'attende
pas un demi-siècle avant d être exaucé,
comme celui qui fut fait jadis en faveur de
Vincennes.

NOUVELLES

**# L'Exposition des travaux de la femme
ouverte en ce moment au Musée des Arts dé-
coratifs, qui devait clôturer le 3 » avril, est
prolongée jusqu'au dimanche 7 mai.

**# Le Musée des Arts décoratifs organise
pour le mois de mai une exposition de la
turquerie en Europe. M. Dujardin-Beaumetz
et le ministre des Finances ont apporté déjà
des promesses intéressantes pour les tapis-
series. Parmi les prêteurs, nous pouvons
citer dès à présent Mmes la marquise de Ga-
nay, la comtesse Henry d'Yanville, MM. He-
se'tine, le grand amateur anglais ; Jean
Gharcot, Féral, Rémond, Soubiran, etc.

*** Le jury des arts décoratifs pour le Sa-
lon de 19U à la Société de Artistes français a
été ainsi composé: président, M. Larche ;
vice-présidents, MM. Boeswillwald, Boulard
et Saubès ; secrétaires, MM. Decœur, Devam-
bez etDubret; membres, MM. Barillot, Bou-
tigny, E. Cartier, Dété, Gautier, Godefroy,
Huvey, J. Jacquet, Loiseau-Rousseau, Louis
Noël, Patouillard, Perrin.

*% Ouatre conférences seront données les
mercredi 3, 10, 17 et 24 mai, à 2 h. 1/2,
18'i, boulevard Saint-Germain, par M. Ca-
mille Bellaigue, sur Verdi.

**# M. Louis Gillet, écrivain d'art, donne,
à l'Institut Catholique, 74, rue de Vaugirard,
et sous les auspices de la Société de Saint-
J -an, dix conférences qui ont lieu tous les
mercredis, à 5 h. 1/4, sur l'Histoire artisti
que des ordres mendiants. La première de
ces conférences a eu lieu mercredi dernier.

*** Mme veuve Chartran, veuve du peintre
décédé en 1907, vient de faire don au musée
loading ...