La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 249
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0259
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N» 32. - 1911. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 21 Octobre.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de
l'Union postale)......... 15 fr.

I_,e TST-u.:raéro : O fr. 25

PROPOS DU JOUR

es journaux ont raconté récemment
l'histoire de ce collectionneur qui
voulait laisser au Louvre les ob-
1 jets d'art qu'il possédait et qui
après le vol de la Joconde a modifié ses dis-
positions. C'est là l'un des moindres inconvé-
nients du désastreux événement dont notre
grand musée a été la victime. Il est trop vrai
que, pendant quelque temps au moins et tant
que durera l'émotion publique, beaucoup de
gens se sentiront saisis de lassitude, de
scepticisme, de découragement.

Mais le sort voulut que, dans le cas parti-
culier que nous venons de citer, tout ne fût
pas perdu pour l'art. Le collectionneur a dis-
posé des œuvres dont il était propriétaire en
faveur de sa ville, qui est Chartres ; il a
pensé que, s'il n'était plus en humeur d'enri-
chir le'trésor des collections nationales, il
pouvait du moins donner des tableaux à la ga-
lerie de sa ville, et ajouter à l'intérêt de
son musée provincial. Si soucieux que l'on
soit de nos grandes collections, on ne
peut rien regretter des sentiments qui se
manifestent en faveur des musées de pro-
vince. Bien souvent nous avons déploré qu'ils
soient un peu délaissés et livrés à la seule
sollicitude de l'Etat qui les transforme trop
volontiers en magasins d'œuvres secondaires.
•L'espoir des musées de province est surtout
dans la générosité des riches amateurs pro-
vinciaux.

Le collectionneur qui a ainsi doté le musée
de Chartres a eu une autre pensée, tout à fait
intéressante. On sait qu'à la suite des lois de
Séparation l'évêché était resté vacant et que
la ville, répondant à un vœu que la Chronique
fut la première à émettre, a décidé d'y ins-
taller sa galerie municipale. Mais cette opé-

ration réclame des crédits. Le collectionneur
qui vient de mourir a eu l'idée généreuse
d'aider à cette transformation : il a laissé, en
même temps que ses ouvrages, une somme
destinée à l'aménagement des collections et à
l'entretien du monument qui doit les abriter.
C'est une initiative qu'on ne saurait trop
louer. Elle sauve à la fois un monument vé-
nérable et un musée : elle sera doublement
bienfaisante.

-r-va-^*aPtav^t>«^-->-

NOUVELLES

**# Par décrets en date du 15 octobre, ren-
dus sur la proposition du ministre de l'Ins-
truction publique et des Beaux-Arts à l'occa-
sion de l'Exposition de Bruxelles :

A été élevé à la dignité de grand-officier
dans Tordre national de la Légion d'honneur :
M. Harpignies, artiste peintre ;

Ont été promus ou nommés dans le même
ordre :

Commandeurs : MM. Gervex, artiste pein-
tre; Laloux, architecte;

Officiers : MM. de La Gandara, Lepère,
Schommer,L.Simon,artistes peintres; Ségof-
fier, sculpteur; Holleaux, directeur de l'Ecole
française d'Athènes;

Chevaliers : MM. A. Saglio, commissaire du
gouvernement aux expositions des Beaux-
Arts; L. Gabanès, A. Dauchez, Delachaux,
Deully, Dupuy, Foreau, P. Simons, artistes
peintres; Carii, sculpteur; Pillet, graveur en
médailles; Chaussemiche, Cordonnier, archi-
tectes, et notre érudit collaborateur M. Henry
Martin, administrateur de la Bibliothèque de
l'Arsenal, que nous félicitons très cordiale-
ment.

**# Ont été inaugurés pendant la dernière
quinzaine :

Le dimanche 8 octobre, à Vitré, une statue
de Mme de Sévigné, œuvre du sculpteur
Dolivet ;

Le même jour, à Montauban, un buste du
poète Augustin Quercy ;
loading ...