La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 81
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0091
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N-11. — 1911. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e)

18 Mars.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de

l'Union postale)......... 15 fr.

X_,e TSTum-éro : O fr. 2 5

PROPOS DU JOUR

(pw^igK i: musée du Havre s'est enrichi ré-
?^Y?x3 cemment cie la manière la plus
(SÏWfiSi heureuse. Sur l'initiative de son
vj^^4iJ conservateur, une section de gra-
vure y avait été créée ; elle vient de recevoir
de notables accroissements. Ce petit événe-
ment n'a pas seulement de l'importance pour
la galeiie bénéficiaire. Il invite à réfléchir sur
les conditions générales qui peuvent favoriser
le développement des musées de province.

On sait que des dispositions nouvelles, en
leur donnant la personnalité civile, leur pro-
mettent un avenir meilleur. Mais ils se res-
sentiront encore longtemps des circonstances
où ils se sont trouvés et de la manière dont
ils recueillent les ouvrages. Trop souvent les
collections n'ont aucune unité, et tous ceux
qui ont visité les villes de province savent
qu'en dehors de quelques exceptions les mu-
sées offrent un spectacle disparate, où peut
paraître, parmi beaucoup d'oeuvres sans inté-
rêt, quelque ouvrage de premier ordre venu
là on ne sait trop comment.

Les salles d'estampes ont depuis longtemps
paru mériter l'attention de tous ceux qui
-s'occupent de décentralisation artistique.
Félix Buhot rêvait, voici bientôt trente ans,
d'en installer dans les principaux musées de
province. Elles offrent un moyen précieux
d'enrichissement et d'enseignement. Elles
font connaître un art qui a sa beauté propre,
et, en même temps, elles répandent la con-
naissance des œuvres les plus célèbres dues
aux peintres. L'estampe originale, dont le
prestige grandit sans cesse, se trouve, grâce
à elles, révélée. Il faut ajouter que, pour les
bien constituer, les musées ont toutes sortes
•de facilités et peuvent y réussir sans dépen-

ses, car les maîtres de l'estampe se dessai-
sissent volontiers d'épreuves en faveur des
collections départementales. Il faut souhaiter
que l'exemple du musée du Havre soit suivi
et que les musées de province trouvent dans
cette voie une activité et une vie nouvelles.

--.

NOUVELLES

**# Par décret en date du 28 février, le
château de Maisons-Laffitte, qui fut acquis
en 1905 par l'Etat moyennant la somme de
200.000 francs, est rattaché au musée du
Louvre. Les conditions d'organisation et de
fonctionnement de ces nouvelles galeries se-
ront réglées par arrêtés ministériels.

Dans cette magnifique demeure, M. Dujar-
din-Beaumetz a l'intention d'installer une
exposition permanente de tapisseries et d'ob-
jets d'art des xvne et xvme siècles. Il y ajou-
terait un certain nombre de tableaux de la
même époque, tableaux de second ordre, qui
sont accrochés actuellement trop haut au-
dessus de la cimaise au musée du Louvre.

Le Conseil supérieur des Musées natio-
naux a ratifié dans sa dernière séance l'ac-
quisition d'une très belle tapisserie des ate-
liers de Bruxelles, du début du xvie siècle,
tout à fait dans le caractère des tapisseries
de la Couronne d'Espagne, mais simplement
en laine. Le sujet en est allégorique: Cupidon
et Vénus voient comparaître devant eux toutes
les victimes de Vamour. Elle est exposée au
musée du Louvre dans la première salle des
dessins italiens après les salles du mobilier.

*** Mlle de Mirimonde vient d'offrir au
musée du Louvre toute une collection de
dessins et esquisses de Girodet et de Géri-
cault. Dans ce don figurent l'étude faite par
Géricault pour le Radeau de ta Méduse ;
quatre dessins de Girodet, études au crayon
noir rehaussé de blanc pour cet autre tableau
loading ...