La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 113
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0123
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
N° 15. - 1911. BUREAUX : 106, BOULEVARD SAINT-GERMAIN (6e) 15 Avril.

LA

CHRONIQUE DES ARTS

ET DE LA CURIOSITÉ

SUPPLÉMENT A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS

PARAISSANT LE SAMEDI MATIN

Les abonnés à la Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des Arts et de la Curiosité

Prix de l'abonnement pour un an

Paris, Seine et Seine-et-Oise. ... 10 fr.
Départements........... 12 fr.

Étranger (Etats faisant partie de

l'Union postale)......... 15 fr.

I_,e Numéro : O fr. 2 S

PROPOS DU JOUR

(7j^3^E Musée du Louvre vient de rece-

<of?!?ï) Y0*r un *e£s magnifique, et qui
^Ctjfe^ passe en importance les libéralités
v jjiCT*J cependant considérables qui lui
ont été faites ces dernières années. Ce qui,
pour les historiens, fait l'intérêt privilégié de
la collection qui entrera dans notre grande
galerie nationale, c'est, plus encore que sa
richesse, sa diversité. Elle contient des œu-
vres d'époques différentes, et en particulier des
séries remarquables d'objets d'art anciens,
d'ouvrages d'Extrême-Orient, de peintures
modernes. Par là elle rendra au Louvre le
service de faire entrer dans les collections
nationales des ouvrages dont les auteurs
étaient peu ou pas représentés, et qui ne sont
plus faciles aujourd'hui à trouver. En môme
temps qu'elle sera un enrichissement pour
notre musée, la nouvelle collection apportera
une contribution historique des plus pré-
cieuses.

Le Conseil des musées s'est honoré à juger
que les conditions mises à l'acceptation de ce
legs ne constituaient pas un insurmontable
obstacle. La collection devra pendant un
demi-siècle rester groupée tout entière dans
une salle unique ou dans des salles voisines
les unes des autres. Récemment, à propos d'un
autre legs fait dans des conditions différentes,
il nous était loisible de signaler que pour
l'étude, pour l'aménagement du musée, pour
l'intérêt général de l'œuvre accomplie par les
conservateurs, il y avait un avantage évident
à voir entrer au Louvre des collections dont
il puisse disposer l'exposition à ea guise. Et
ces observations n'ont rien perdu de leur
vérité générale. Mais elles ne sauraient, dans
un cas si particulier et si intéressant, inspirer

même une hésitation. Le libéralisme bien en-
tendu du Conseil des musées aura permis aux
ouvrages qui composent ces collections de
prendre la valeur d'enseignement que seul leur
pouvait conférer leur présence au musée du
Louvre.

->+~c^>+<-.

NOUVELLES

#** Par arrêté du ministre de l'Instruction
publique et des Beaux-Arts, en date du 11
avril 1911, M. Bottée, graveur en médailles,
a été nommé membre du conseil supérieur de
l'enseignement des Beaux- Arts, en remplace-
ment de M. Roty, décédé.

#*# Aux termes d'une décision ministérielle
du 10 avril 1911, les musées nationaux,
qui, en vertu de l'arrêté du 14 décembre 1887,
étaient fermés tous les lundis sans exception,
seront à l'avenir ouverts au public les lundis
de Pâques et de la Pentecôte et fermés, en
conséquence, les lendemains de ces deux
jours.

*** On vient de transporter du musée de
l'Ecole des Beaux-Arts, où elle était restée
depuis la dispersion du Musée des Monuments
français de Lenoir, la statue tombale sur
marbre de Catherine de Médicis, œuvre de
Girolamo ciella Robbia (1).

#*# On a distribué jeudi dernier à la Cham-
bre le rapport fait par M. Théodore Reinach
au nom de la Commission de l'Enseignement
et des Beaux-Arts, chargée d'examiner le pro-
jet de loi relatif à la conservation des monu-
ments et objets ayant un intérêt historique
ou artistique.

Cette Commission de l'Enseignement vient

(1) Reprod. dans la Gazette des Beaux-Arts.
janvier 1904, p. 47. — Voir aussi les articles de
M; Edouard Cuver et de M. L. Dimier clans la
Chronique des Arts, 1904, p. 43 et 58.
loading ...