La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Page: 154
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0164
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
154

LA CHRONIQUE DES ARTS

*** Le Journal officiel du 14 mai contient
un décret du président de la République en
date du 13 mai, réorganisant le Conseil gêne-
rai des bâtiments civils et le contrôle des
services d'architecture de l'Etat.

*** Le musée Guimet inaugure aujourd'hui
samedi ses nouvelles installations. On y
pourra visiter jusqu'au 30 juin prochain les
curieuses collections recueillies par les mis-
sions scientifiques Ed. Chavannes en Chine,
P. Pelliot dans le Turkestan, J. Bacot au
Thibet, J. de Morgan en Perse, etc.

*** Comme chaque année, des concerts de
musique contemporaine sont donnés en ce
moment à l'Ecole des Hautes études sociales
les jeudis à 8 h. 3/4. Les deux premiers ont
été consacrés à M. Saint-Saëns et à M. Vin-
cent d'Indy; deux autres le seront à M.
Widor (25' mai) et à M. Claude Debussy
(1er juin).

*** M. Edmond Michotte, qui fut l'ami
intime de Rossini, a fait don au gouverne-
ment belge d'une collection considérable d'au-
tographes, de portraits, de documents et de
souvenirs de tous genres concernant le maî-
tre, en vue de former au Conservatoire de
Bruxelles un musée Rossini.

*** Le Portrait de Philippe IV par Velaz-
quez, dont nous avons annoncé la récente
mise au jour (1), vient d'être acquis par M.
Frick, de New-York, pour la somme de deux
millions et demi.

PETITES EXPOSITIONS

Exposition Bonnard
(Galerie Bernheim)
Les qualités charmantes de M. Bonnard parais-
sent dans une trentaine de toiles. Tantôt ce sont
des paysages, où les verts gris, les bleus pâles et fins
comme l'acier, se concertent et se développent en
horizons et en formes : tel est le tableau intitulé
Les Nuages à Vernon, vue de la Seine qui brille
au premier plan entre des masses d'arbres et
une bande de collines violettes au delà, sous un
ciel blanchissant où s'élèvent des architectures
de nuages ; telle est encore la délicieuse petite
étude faite à Arcachon, avec une mer du bleu
fin des ailes de l'argus, et des bancs de sable.
Tantôt ce sont des natures mortes, comme
cette délicate et vibrante harmonie de gris et de
rouge, dans un jardin vert, intitulée, Les Fraises,
et qui a au premier plan des porcelaines si presti-
gieusement peintes. Tantôt ce sont des figures ;
j'avoue mal entendre, des déformations voulues et
parfois inexplicables chez un peintre si adroit;
mais la grâce fine et juste du mouvement ne sau-
rait échapper à personne. Un grand panneau déco-
ratif est établi avec beaucoup de beauté et de style ;
et Le tableau qui représente deux personnages au
jardin, avec l'étonnante petite table du premier
plan, le jaune et le blanc des vêtements, la file
orangée des toits entrevus et l'architecture des
feuillages sur le ciel, est une des œuvres les plus
complètes de M. Bonnard.

p l100V* la Chronique des Arts du lur avril 1911,

Exposition Clifford Barney
(Galerie Devambez)

Cette exposition mérite tout à fait d'être vue. Ce
sont des pastels où la franchise d'attaque, le sen-
timent du ton, la vie du dessin rappellent, quel-
quefois d'assez près, M. Besnard. Tout n'y est
point parfait, et, ce qui est assez curieux, l'auteur,
dans ses mauvaises toiles, tombe dans la séche-
resse et dans la maigreur ; c'est ce qui est arrivé,
par exemple, clans le portrait de Mme Delarue-
Mardrus. Mais, la plupart du temps, les masques
sont établis avec une volonté et une force de ca-
ractère remarquables. Des portraits à peine frottés
dans le clair-obscur sont d'une couleur charmante
et d'une vie surprise.

Exposition de divers Peintres
(Galerie Moleux)

C'est surtout une exposition de M. Jonas. On
sait que ce peintre, qui donne peu de volupté aux
regards, les amuse souvent par des reconstitutions
pittoresques de scènes peintes dans une pâte vigou-
reuse. Il a ici quelques toiles de ce goût. Mais il
a aussi, et c'est souvent le charme de ces petites
expositions, des études et des pochades dont quel-
ques-unes sont excellentes. Le vif croquis de
M. Harpignies peignant est tout à fait plaisant.
M. Morisset a aussi, auprès d'un des nus irisés
qui sont de sa manière, trois petits intérieurs
peints beaucoup plus franchement, très finement,
et qui sont délicieux ; charmante aussi une petite
tète blonde. M. Charmaison a des tableaux de
Versailles dont il n'y a pas grand'chose à dire. M.
Bedorez a de très bons paysages et un nu un peu
sec ; M. Bertram de jolies pochades; M. Guimard,
des plans et des photographies de maisons.

Henry Bidou.

Académie des Beaux-Arts

Séance du 13 mai

Candidatures. — L'Académie a dressé comme
suit la liste des candidats au fauteuil de membre
titulaire de la section de gravure vacante par suite
du décès de M. Roty : en première ligne ex œquo,
MM.. Laguillermie et Patey; en seconde ligne, M.
Sulpis ; en troisième ligne ex wquo, MM. Bouland
et Yencesse. A ces noms l'Académie a, par des
votes successifs, ajouté les noms de MM. Des-
champs, Jules Jacquet, Bouteiié, Forain et Ton-
nelier.

Prix. — Les prix suivants ont été ensuite dé-
cernés :

Prix Rossini (compositionmusicale), delà valeur
de 3.000 francs, à M. Marc Delmas.

Prix Trémont (composition musicale), de la va-
leur de 1.000 francs, à M. L. Yierne.

Prix Chartier (musique de chambre), de la va-
leur de 500 francs, à M. Ch. Tourneniire.

Prix Marillier de Lapeyrousse, de la valeur de
1.600 francs, partagé en parties égales entre Mlie
Weingartner et MUe Suzanne Percheron.

Prix Vv« Buchère (700 francs), partagé comme
suit : 350 francs à MUo Calvet, élève du cours de
chant du Conservatoire de musique, et 350 francs
à MUe Lyrisse, élève du cours de déclamation du
même établissement.
loading ...