La chronique des arts et de la curiosité — 1911

Seite: 180
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1911/0190
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
180

LA CHRONIQUE DES ARTS

prix, les comités ont désigne en deuxième ligne
M. Fouqueray (Société des Artistes français) pour
rindo-Ghine et M. Antoine Villard (Société Natio-
nale des Beaux-Arts) pour l'Afrique occidentale.

Des encouragements coloniaux ont été en outre
attribués à M. Vallin-Hekking, sculpteur (Société
des Beaux-Arts) ; à M. Nicot, sculpteur (Société des
Artistes français), et à M. Camille Bourget, peintre
(Société des Artistes français).

i_ ■ay>o^s»gaw'>^>—>-

A la Société Nationale des Beaux-Arts

Voici la liste des nouveaux membres sociétaires
ou associés élus la semaine dernière par rassem-
blée générale de la Société Nationale des Beaux-
Arts :

sociétaires

Peinture et Dessin. — Mms Ayrton, M. Léon
Carré, Mme Crespel, Mme Galtier-Boissière, MM.
Jefferys, Camille Lambert, Migonney, Mme Lucien
Simon, MM. Schwarzschild, Woog.

Sculpture. — MM. Arnold, Carl-Angst, Drivier,
Paulin, Vannier.

Gravure en médailles. — M. Durousseau.

Gravure. — MM. Heyman, Lefort des Ylouses,
Schmied.

Architecture. — MM. Emmanuel Chaîne, Ge-
nuys, Gérard.

Arts décoratifs. — M"e Germain, MM. Clé-
ment Mère, Robert.

associés

Peinture et dessin. — MM. Bowie, Chapuy,
Costantini, Dagnac-Rivière, Mme Dannmberg, M.
Deluermoz, Mile Hallowell, MM. Hanicotte, Ber-
nard Hârrison, Ilohlenberg, Laborde, Ladureau,
Laurent-Gsell, Lecreux, F. de Marliave, Jacques
Mathey, H. de Waroquier.

Sculpture. — Mme Bauer, MM. Dutheil, Mars-
Vallett, Twead, Vallin-Hekking,

Gravure en médailles. — M. Rasumny.

Gravure. — Mme Hopkins, MM. Jouve, Labou-
reur, Marcel Roux.

Architecture. — MM. Maugars, Pin.

Arts décoratifs. — Mmes Bcrthelot, Jaillon,
MM. Vuillaume, H. de Waroquier, Wennerberg,
Mn,e Lecreux, M!le O'Kin.

Les Achats de la Ville de Paris
aux Salons

Le Conseil municipal, sur la proposition de
M. Lampué, a décidé l'achat au Salon des Artistes
français des œuvres d'art suivantes :

Peinture. — La Bonne prise, par M. Déche-
naud; — Un Bourgmestre, par M. Umbricht; —
Farniente, par M. Gabriel Gay; — Le Vieux pro-
fesseur, par M. Troncy.

Sculpture. — Pierrot, statue marbre, par
M. Vermare; — Fontaine d'amour, groupe mar-
bre, par M. Sudre; — Consolatrix, groupe marbre,
par M. Mathet; — Le Bourgeon, par M. Grégoire
Calvet; — Chiens de meute, groupe plâtre, à exé-
cuter en bronze, par M. Vacossin; — Frisson de
la vague, statue plâtre à exécuter en marbre, par
M. Carillon.

Gravure et Lithographie. — Des épreuves
des lithographies de M. A. Toupey et de M.
Haranger.

PETITES EXPOSITIONS

« Les Modes a travers trois siècles »
(Château de Bagatelle)

L'exposition de Bagatelle nous montre cette
année, dans l'un des pavillons, des tableaux; dans
l'autre, des costumes, des bibelots, des gravures, et
cet ensemble forme, si l'on veut, une exposition de
la mode pendant trois siècles. Les costumes exposés-
appartiennent pour la plupart à la collection de
Mma Rigaud. Il y en a de fort jolis : une robe en
soie cerise brochée, une autre jaune à volants, une
blanche, brodée de fleurs, sont vraiment très
belles. La plus jolie est sans doute un costume du
commencement de Louis XV, blanc, rose et bleu,,
de forme toute droite, avec des manches courtes,
un grand pli dans le dos et une simple petite gar-
niture de bouillonnés aplatis, d'un goût charmant,
de la même étoffe. Il y a aussi quelques beaux cos-
tumes d'hommes.

Parmi les tableaux dans la salle d'entrée, on
découvre d'abord à droite, un portrait de petite
fille, qui n'est pas d'une peinture exceptionnelle,
mais qui est vraiment exquis do vie et de ressem-
blance : une jeune fille laide et jolie, avec des
yeux brillants et des lèvres trop fortes, et qui rit ;.
le tableau est de Roslin. Au fond de la salle se
trouve le beau portrait de la marquise de Pange,
de Danloux : c'est une femme âgée, un peu dure
de traits, assise et qui tient dans ses doigts levés-
une aiguille à tapisserie.

Dans la pièce voisine, on aperçoit d'abord le
beau, grave et simple portrait de Rigaud : Mme de-
Maintenon à Saint-Çyr. Près d'elle, le charmant
portrait de Jéliotte par Tocqué ; le chanteur s'ac-
compagne sur la guitare et a un air de sensibilité.
Dans la même salle, un trÔ3 bel Hoppner : un por-
trait de femme au teint de fraise, et un admirable
Goya : le portrait du marquis de Caballero.

Dans les salles opposées, on retrouve le Bar aux
Folies-Bergère, de Manet, qui est admirable,,
mais qu'on voit beaucoup cette année. Un grand
portrait de la duchesse d Orléans, par M1119 Vigée-
Lebrun, se reconnaît aussi à la mélancolie de cette
pâle figure. Le portrait du petit marquis de Cas-
tcllane, par Horace Vernet, est tout à fait amusant,,
et un portrait de petite fille en costume d'abbesse,
blanc et noir, œuvre d'un inconnu, est un pur-
bijou.

Ce sont là les principales pièces ; mais d'autres
peintures, des dessins, des miniatures, des gra-
vures, ont souvent un très vif intérêt anecdo-
tique.

exposition d'art chinois ancien
(Musée Cernuschi)
La paix profonde du musée Cernuschi est trou
blce par une exposition d'art chinois, où se trou-
vent quelques très belles pièces. En l'absence de
catalogue et de numérotage, il est difficile d'en
rendre un compte rendu détaillé. Dans la première
salle, quelques bronzes, qui sont parfois de grand'
style ; des statuettes funéraires, comme celles de
la collection M. Worth, d'une vie et d'une vérité-
extrêmes ; quelques vases, comme l'admirable pot
loading ...