Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 24.1868

Page: 99
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1868_1/0105
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA VIE

R T

LA LÉGENDE DE MADAME SAINTE NOTBURG

PAR M. DE BEÀUCHESNE

Avec 84 gravures d'après les dessins de M. Langlois '.

ans 'es temps modernes comme dans
les temps anciens, les peuples, qui
ont un long passé, aiment parfois
à faire un retour sur eux-mêmes.
Tant que leur sève jeune et abon-
dante les pousse droit devant eux,
ils ne trouvent guère le moment de
jeter un regard curieux en arrière;
mais lorsque la fatigue et le besoin
du repos se font sentir, ils se com-
plaisent à remonter au delà même
des époques historiques. SousAdrien.
les Romains s'éprirenl des œuvres
des Éginètes, et, en 1 830, l'Europe
se passionna pour le moyen âge. Ce
mouvement rétrospectif eut pour
excellents résultats de tirer de l'oubli
bien des chefs-d'œuvre et de mieux
faire connaître les origines de notre
histoire. Mais quelques esprits ardents dépassèrent le but, en se jetant dans cette étude
avec un enthousiasme inconsidéré qui avait quelque chose de la ferveur de l'apostolat.
Ils s'imaginèrent qu'il était possible, par le seul effort de la volonté, de retrouver
les accents naïfs des premiers bégayements de notre civilisation. Les imprimeurs,
entraînés par le courant, firent fondre des caractères gothiques et publièrent des
livres qui, par le style, la forme et les illustrations, avaient la prétention de rappeler
ceux du moyen âge. Peu versé qu'on était alors dans les sciences archéologiques et
esthétiques, qui en étaient encore à leur début, les artistes crurent avec le public
avoir reconquis une nouvelle jeunesse, en singeant maladroitement les œuvres de ces
époques tourmentées. Quelques oripeaux brillants, taillés d'après une mode imagi-

1. A Paris, chez Henri Pion, imprimeur-éditeur.
loading ...