Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 24.1868

Page: 276
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1868_1/0285
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
UN

DESSIN

BAGCHUS

DU POUSSIN

ET ARIANE

e Chantelou, conseiller et maître d'hôtel de
Louis XIY, était un amateur jaloux qui aurait
voulu que pour lui seul Poussin fît des toiles
excellentes. Arrivait-il au maître de réussir un
tableau qui ne lui était pas destiné, il se
croyait en droit de se plaindre ; et bien lui en
a pris, puisque c'est un reproche de cette
nature qui nous a valu la lettre superbe dans
laquelle Poussin a si admirablement défini les
convenances que tout peintre doit s'efforcer de mettre entre son sujet
et le style de ses figures. « Si le tableau de Moïse trouvé dans les
eaux du Nil1 (probablement le tableau du Louvre exposé sous le n° àlQ),
que possède M. Pointel, vous a charmé lorsque vous l'avez vu, est-ce un
témoignage pour cela que je l'ai fait avec plus d'amour que les vôtres?
Ne voyez-vous pas bien que c'est la nature du sujet et votre propre
disposition qui sont cause de cet effet, et que les sujets que je traite pour
vous doivent être représentés d'une autre manière ? C'est en cela que
consiste tout l'artifice de la peinture. Pardonnez ma liberté si je dis que
vous vous êtes montré précipité dans le jugement que vous avez fait
de mes ouvrages. Le bien juger est très-difficile, si l'on n'a, en cet art,
grande théorie et pratique jointes ensemble : nos appétits n'en doivent
point juger seulement, mais aussi la raison. C'est pourquoi je vous
soumettrai une considération importante, laquelle vous fera connaître
ce qu'il faut observer dans la représentation des sujets que l'on traite. »
« Nos braves anciens Grecs, a-t-il dit, inventeurs de toutes les belles

1. Lettre du Poussin à de Chantelou, 24 novembre 1647.
loading ...