Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 24.1868

Page: 525
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1868_1/0543
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
INGRES

SA VIE ET SES OUVRAGES

(suite1.)

LV.

es relations d'Ingres avec le duc de
Luynes ont donné lieu tout récemment
à des attaques très-inconsidérées et
très-vives contre le peintre. On l'a
représenté dans quelques journaux
comme un homme qui avait usé et
abusé d'une hospitalité seigneuriale,
qui avait prolongé à plaisir son séjour
dans un lieu de délices, et qui avait
reçu de M. le duc cent mille francs
pour un travail mené avec lenteur et
laissé à l'état d'ébauche. Ces reproches sont injustes; ces dires sont
inexacts. Ingres était un homme extrêmement modeste dans ses goûts,
insoucieux du luxe et très-ignorant de tout ce que signifie le mot con-
fortable. Il n'était avide que de louanges, et pour ce qui est de l'argent,
il l'estimait sans doute parce qu'il le regardait comme une condition
d'indépendance; mais, pour toutes les richesses du monde, jamais on
ne lui aurait arraché une concession de nature à entamer sa dignité
ou les droits de son art.

On peut soutenir que le fait d'abandonner les peintures de Dam-
pierre, sans même en finir une, constituait un préjudice considérable

1. Voir dans les tomes XXII et XXIII de la Gazette des Beaux-Aria les livrai-
sons de juin, juillet, septembre et novembre 1867, janvier et avril 1868.

xxiv. 67
loading ...