Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 24.1868

Page: 247
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1868_1/0256
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
GOGHIN

harl es-Nicolas Cochin fils est né le
22 février 1715.

Il sort d'une famille de gra-
veurs, d'une de ces familles où se
continuait et se perpétuait, pendant
des centaines d'années, à travers la
succession des générations, comme
dans les corporations et les maî-
trises, la profession d'un métier,
la transmission et l'héritage d'un
art. Il a pour mère Madeleine Hor-
themels, la sœur de Marie Horthe-
mels qui épousa Nicolas-Henri Tar-
dieu, graveur ordinaire du Roi, la
sœur de Marie-JNicolle Horthemels
qui épousa Alexis-Simon Belle, peintre ordinaire du Roi ; triple alliance
qui, par les trois sœurs, fait de trois familles d'artistes une seule famille
à laquelle se rattacheront encore par des mariages ' les Cheron, les
Rousselet, les Dm-ivier, les Aveline, les Saint-Aubin, et qui entourera
le jeune graveur d'une parenté de graveurs1. Sa mère grave; les trois
sœurs sont artistes, graveurs, peintres comme leurs maris ; et Made-
leine Horthemels aura plus tard la joie de travailler d'après les dessins
de son fils, de mettre son nom de mère à côté du nom de Cochin fils
sur les planches du Don Quichotte, de la Charmante Câlin, du Chanteur
de cantiques, et de finir au burin, sous le voile et la modestie de l'ano-
nyme, quelques-unes de ses plus capitales eaux-for tes de fêtes de cour.

Il a pour père Charles-Nicolas Cochin père, cet admirable interprète
des deux grands peintres de son temps, de Watteau et de Chardin ; le

\. Archives de l'art français. Vol. IV. Notice de M. Tardieu sur les Cochin, les
Tardieu, les Belle.
loading ...