Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 24.1868

Page: 147
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1868_1/0153
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
M. GÉROME

PEINTRE ETHNOGRAPHE

e n'est pas l'audace qui fait défaut à M. Gé-
rome. Personne ne lui reprochera, comme à
tant d'autres artistes, de répéter sans cesse un
même thème en le variant légèrement pour
donner à chaque redite une certaine tournure
nouvelle. Par un don que nous louerons d'au-
tant plus qu'il devient plus rare, M. Gérome
s'est essayé dans tous les genres. Il a peint l'antiquité et les temps
modernes, le paysage et le portrait, l'histoire et les scènes familières,
les mœurs de l'Orient et celles de l'Occident. Jeune encore, il voulut
même, d'un vol audacieux, s'élever jusqu'aux régions supérieures de
l'art en transportant sur la toile une des pages les plus sublimes de
Y Histoire universelle de Bossuet, et on put croire alors qu'il consacre-
rait définitivement son pinceau à la grande peinture, qui ne compte
plus'malheureusement que de rares adeptes. Le Siècle d'Auguste, œuvre
de proportions gigantesques, obtint un succès considérable au Salon
de 1855; et cependant M. Gérome n'a pas osé renouveler une ten-
tative si bien accueillie. Doué d'un esprit droit et fin, il a parfaitement
compris que sa voie n'était pas là, et on doit lui savoir gré de ne point
s'être laissé égarer par les applaudissements de la critique. Les tableaux
historiques ou philosophiques qu'il a exécutés depuis, dans cette dimen-
sion restreinte qui a suffi à Poussin pour créer des œuvres pleines
de grandeur, Cléopâtre, César, Phrynè l, Candaule, Socrate, Y Ave
Cœsar, ont donné raison à ceux qui accordent à M. Gérome plus de
délicatesse que de force, plus de subtilité que de grandeur, plus de
savoir que de poésie. Dans ces sujets, si bien choisis pour émouvoir

\. Ce tableau a été gravé dans la Gazette des Beaux-Arts^ t. X, p. 266.
loading ...