Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 11.1875

Page: 33
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1875_1/0038
License: Free access  - all rights reserved Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
LE BARON

DE VICK

y|p 'est au baron Henri de Vick, am-

B^lO bassadeur de l'archiduc Albert et

Pvr\ c^e l'archiduchesse Isabelle, que

Lg^J nous devons la belle série de ta-

î%) tai bleaux que Rubens a exécutée

$^|sS§ pour Marie de Médicis. La reine

renfermait une grande galerie, et
stâlJIl Marie de Médicis désirait y voir

mère, s'étant réconciliée avec son
fils Louis XIII, résolut de faire
décorer le palais du Luxembourg,
qu'elle avait fait bâtir. Ce palais

retracés les principaux événements de sa vie. On hésitait sur le choix de
l'artiste auquel on pourrait confier cet immense travail, quand le baron
de Vick proposa son illustre compatriote, qui fut appelé à Paris.

Rubens, voulant témoigner sa reconnaissance au baron de Vick, lui
donna un tableau représentant la Vierge et l'Enfant Jésus, et fit en outre
son portrait ainsi que celui de sa femme. « Ces deux portraits, dit
M. Villot, se trouvaient en 1871 chez M. Van den Branden, conseiller de
la Chambre des comptes à Bruxelles; ils passèrent ensuite en Angleterre,
et firent partie, vers 1790, du cabinet du colonel Stuart, dans la suite,
lord Stuart, qui hérita de la plus grande partie des tableaux de lord
Bute. Après la mort de lady Stuart, on vendit les tableaux et les deux
portraits furent séparés. M. Nieuwenhuys acheta celui du baron et le
revendit au roi des Pays-Bas. »

Le superbe portrait du baron de Vick a été acquis par le Louvre pour
la somme de 7,025 florins (15,93/i francs) à la vente du roi de Hollande,
Guillaume II, faite à La Haye en août 1850. C'était pour notre musée
une acquisition doublement intéressante, puisque outre la valeur intrin-

XI. — 2e PERIODE. 5
loading ...