Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 16.1877

Page: 385
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_2/0401
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L’ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS A VIENNE.

385

grand honneur 'a un genre que la photographie a complètement détrôné. L'aquarelle
est aussi arrivée chez nous à un haut degré de perfection. Les travaux de quelques
artistes de l’école viennoise, dont il a été question plus haut, tels que Fendi, Treml,
Schindler, Gauermann; les aquarelles que Thomas Ender et Selleny, cet artiste si
richement doué, ont rapportées de leur voyage autour du monde; les portraits de
Kriehuber, le cycle splendide de Schwind, la Belle Mëlusine ; les vues traitées de
main de maître par Rodolphe Alt, et les gracieux tableaux de genre de Louis Passini,
outre les mérites de la conception et la composition, révèlent une habileté qui pourrait
à peine être dépassée par les meilleurs aquarellistes anglais.

La gravure n’est pas moins agréablement représentée à l’Exposition. Déjà dans la

LA PLUS ANCIENNE MÉDAILLE D’HONNEUR
DE L’ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS A VIENNE. — (VerSO)

première moitié du xvine siècle, nous trouvons des travaux habiles de Gustave-Adolphe
Millier (1700-1767), de Haid (1710-1776) et Jacobé (1733-1797); dans la deuxième
moitié du siècle dernier brillait surtout Jacques-Mathieu Schmutzer (1733-1811), le
réorganisateur de l’Académie de Vienne et fondateur de l’école de gravure qui, jusqu’à
sa mort, a exercé une influence heureuse sur notre art. On reconnaît facilement en lui
l’inspiration de son maître Wille. Comme celui-ci il a un burin vigoureux, correct et
élégant, qui donne toujours le sentiment du métal. Les plus belles productions de
Schmutzer sont ses gravures d’après Rubens; il a d’ailleurs des affinités avec ce
maître quant à l’esprit et au sens de la forme. Sa carte de visite gravée, que nous
reproduisons ici sur bois, est un échantillon gracieux de sa fantaisie décorative; on y
lit au milieu d’une ornementation élégante cet avis naïf : « Votre serviteur Schmutzer
était ici. » Une autre de ses gravures, que nous donnons d’après un relief en marbre
fait en l’honneur du prince Kaunitz, montre la précision de son dessin et sa façon carac-
téristique de manier le burin. A côté de Schmutzer, il faut citer son collègue Wei-
rotter (1730-1771) également élève de Wille, Adam de Bartsch (1757-1721) élève de
xvi. — 2e période. 49
loading ...