Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 16.1877

Page: 386
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1877_2/0402
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
386

GAZETTE DES BEAUX-ARTS.

Schmutzer, aujourd’hui plus connu par son fameux catalogue que par ses travaux
artistiques et Fr. John (1769—1843) qui s’exerça surtout dans le pointillé. Les eaux-
fortes de plusieurs peintres déjà cités, notamment Füger, Danhauser, Gauermann et
Führicli, sont également à mentionner.

Jusqu’à l’introduction de la photographie, la lithographie avait fait de grands pro-
grès à Vienne, surtout dans le portrait. Les œuvres originales de Kriehuber en ce
genre (1800-1876) ne peuvent pas être dépassées. Toutefois, dans ces derniers temps,
la gravure sur cuivre et à l’eau-forte avait été complètement négligée. La nomi-
nation de M. Louis Jacobv, élève de Henriquel-Dupont comme professeur à l’Acadé-
mie, est venue donner à la gravure une impulsion analogue à celle que Schmutzer
avait imprimée à l’art un siècle auparavant. Jacoby a fondé avec quelques amateurs
la « Société de gravure de Vienne» qui, comme celle de France, a produit des œuvres
achevées et seconde activement le développement des arts graphiques en Autriche. La
première elle a de nos jours commandé aux graveurs et aquafortistes des travaux
importants. Ainsi se sont formés récemment des graveurs à l’eau-forte comme Unger,
Klaus, Lichtenfels, Sehàffer et Fischer, et des burinisles comme Sonnenleiter et Doby
qui ont fourni à la Société des œuvres de premier ordre. Jacoby lui-même, qui
révèle des qualités de maître dans le portrait gravé de Schmutzer que nous présentons
au lecteur, travaille pour la Sociétédepuis huit ans, à une gravure de la plus grande
dimension, d’après Y École d’Athènes de Raphaël; cette planche est déjà très-avancée,
et son état actuel promet une des œuvres les plus importantes du burin comtemporain.
Les productions de la gravure moderne et les efforts zélés de la Société offrent un côté
très-attrayant du mouvement artistique de Vienne. Tandis que la peinture flotte sans
direction précise, la gravure s’efforce d’égaler les anciens maîtres classiques, de
ranimer leur esprit et d’atteindre à leur habileté technique dans les copies ou dans les
œuvres originales; par de belles reproduct'ons des meilleurs ouvrages, empruntés
surtout aux anciennes écoles, elle propage le goût et les connaissances artistiques.

OSCAR BERGGRUEN.
loading ...