Kircher, Athanasius ; Alquié, François Savinien d' [Transl.]
La Chine d'Athanase Kirchere: illustrée de plusieurs monuments tant sacrés que profanes, et de quantité de recherchés de la nature & de l'art — Amsterdam, 1670

Page: 285
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/kircher1670/0340
License: Public Domain Mark Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
28$
La cinquiejme Partie
CHINE ILLUSTREE
D'Athanase Kir chère.
Des chofes apartenantes
L'ARCHITECTURE,
Et aux autres Arts Mechaniques
des Chinois.
Préface.
s^^^^^^^MVoyque les Chinois n'ayentpas l'advantage d'eftre
W^/^^^^^W-.si s avants aux fciences jfeeculatives que les Euro-
Mi i^st^^H \péens, ils ne font pourtant pas fi grojsiers y que là
Wk ^^Mpiy Mnaiure ne les ait rendu* tout à fait propres pour cela^
Wk^^^^Êcomme on h teût v°irPar k cours de T^hilofaphie des
Conimbres qui a ejlé tranjlaté en Chinois, &•
dont les difficultés font faciUement pénétrées par ces peuples, qui ne
cèdent en rien à la fubtilité des Européens : car quoyqu'ils tiayent
jamais eu aucune connoijfance des arts liber aux,comme des Mathéma-
tiques,^ de plufieurs autres 3excepté Y Astrologie3c> l'Arithmé-
tique 5 Us profitèrent neantmoins fi sortpar le moyen des livres que nos
T^eres avoient fait imprimer y &- par l'attache qu'ils avaient a les
injlruire , qu'ils fe faifoient admirer de tout le monde y &- on eufl dit
qu'ils vouloient avoir des connoifjances plus relevées que les nojlres.
Cejl une vérité qui ne foufsre point de doute que ces peuples ri avaient
jamais fceu ce que cejîoit de la Géométrie, l'Optique s la Mu-
sique, la Statique, l'Horolojografie, ny des caufes naturelles,
&- qu'ils n avoient jamais connu les fciences que de nom > que du dé-
puis que nous les avons fi bien injlruits par nos livres qu'ils ont me fi
me mu des ouvrages en lumière, qu ils ont intitulés la cPhilofvphie
cachée où ils tiennent pour un de leurs pr'mcipes> qu'il ny a point de mo*
yen plus necejfaire pour conduire les mortels a la félicité temporelle que la
Nn 3 »Poli-
loading ...