La chronique des arts et de la curiosité — 1910

Page: 95
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1910/0105
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

95

x’eaux cle poêles eu faïence vernissée de la région
de la Traun ou de Salzbourg, dont sans doute au-
cune collectionne renferme autant et de si curieux
spécimens. A cela s’ajoute une réunion non moins
intéressantes de pièces sorties des fours de l'Alle-
magne du Sud, de l'Alsace ou de la Suisse. Le
connaisseur éminent en cette matière qu'est M. Al-
fred Walcher von Moltlieim a bien mis en relief la
valeur de ces diverses productions, dont près de
150 sont excellemment reproduites dans son texte
ou hors texte.

A. M.

NECROLOGIE

Cette semaine est mort à Paris, à l’âge de quatre,
vingt-six ans, le peintre Louis-Marie Lemaire.
Paysagiste et peintre de fleurs, il était élève de
Dupré et Boulard, et exposait tous les ans au
Salon des Artistes Français, où il avait obtenu une
mention honorable en 1883, une médaille de troi-
sième classe en 1884, une médaille de 20 classe en
1899, plus une mention honorable à l’Exposition
Universelle de 1889.

Une dépêche de Leipzig annonce la mort du
doyen des musiciens allemands, le professeur
Cari Reinecke, qui avait atteint l'âge de quaires
vingt-six ans. Reinecke, après avoir professé ou
dirigé des orchestres dans plusieurs villes impor-
tantes d’Allemagne, s’était fixé à Leipzig depuis
1860. Il a été pendant quarante ans directeur des
célèbres concerts du Gewandliaus, professeur et
directeur des chœurs du Conservatoire. Il s’était
fait un grand renom en Allemagne comme pianiste
classique, représentant d’une tradition pour l’exé-
cution des œuvres de Mozart principalement. Rei-
necke a composé quantité d’œuvres dans tous les
genres : symphonies, ouvertures, pièces de piano,
lieder, oratorios, opéras. Il était un des dernier-
représentants de l’art classico-romantique dont les
grandes figures furent Mendelssohn et Schumann,
et qui est connu généralement sous le nom d’école
de Leipzig.

MOUVEMENT LES ARTS

Succession de Mrae la comtesse de ***

Vente d’objets d’art et d’ameublement prove-
nant du château de Boucard, faite à l’hôtel Drouot,
salles 5 et 6, le 11 mars, par M8 Henri Baudoin
et MM. Mannheim.

Bronzes, objets variés. — 11. Deux landiers en
dinanderie du xvil8 siècle, femme et homme nus
et portés par une gaine : 14.800.

Sièges et meubles. — 26. Six fauteuils bois
sculpté, à entrelacs, couverts de tapisseries à pa-
vots sur fond clair. Ép. L. XIV : 20.200. — 28. Deux
canapés, trois fauteuils et deux tabourets bois
sculpté et doré du temps de L. XIV : 7.500. —
27. Cinq fauteuils bois sculpté, à coquilles et ve-
lours jaune d’Utrecht. Ép. L. XIV ; 29. Quatre
canapés bois sculpté à coquilles et velours jaune
d’Utrecht. Ép. L. XIV; 30. Autre plus petit. Même
époque; 31. Quatre chaises-longues bois sculpté
à coquilles, couvertes de velours jaune d’Utrecht,

Ép. L. XIV, et 32. Cinq fauteuils bois sculpté, à
feuillages et coquilles, couverts en velours jaune
d’Utrecht. Ép. L. XIV : 64.C00. — 33. Canapé bois
sculpté. Ép. L. XIV : 3.400. — 34. Canapé et
sept fauteuils bois sculpté, couverts en velours
d’Utrecht. Ép. L. XIV : 20.000. — 44. Six fau-
teuils bois sculpté à rocailles, couverts en tapis-
series à pavots. Ép. Régence : 23.600. — 46 à 49.
Fauteuil en bois sculpté du temps de Louis XIV,
coquilles : 1.260. — 50. Fauteuil bois sculpté et
doré, du temps de Louis XV, à feuilles et rocail-
les : 1.650.

Tapisseries, étoffes.— 53. Tapisserie française du
xvi8 siècle, à quatre médaillons à sujets symboli-
ques sur fond jaune chargé d’oiseaux, de branches
fleuries et de rubans : 9.700. — 54-55. Deux tapis-
series flamandes du xvi° siècle, à fleurs et feuilles
sur fond bleu : 16.100. — 56 à 62. Sept tapisseries
flamandes du xvn6 siècle, à sujets bibliques ; bor-
dures à fleurs, fruits, Amours, figures allégoriques
et cartouches : 14.150. — 68-71. Quatre tapisseries-
verdure, animaux ; bordures marron à fleurs et
cartouches, xvme siècle : 8.050.

Produit total : 226.475 francs.

Tapisseries des XVIIe et XVIIIe siècles

Vente faite à l’Hôtel Drouot, salles 9 et 10, le
10 mars, par Me Origet, MM. Ducliesne, Duplan
et Blée.

1. Suite de six tapisseries de Bruges, faisant
partie de la série des Arts et des Sciences, exécu-
tée d’après des cartons de l’atelier de Rubens.
xvne siècle : 40.000. — 2. Série de quatre panneaux
en ancienne tapisserie des Flandres. Compositions
à sujets de chasse : 7.150. — 4. Panneau en an-
cienne tapisserie des Flandres ; verdure avec fond
de paysage et vue de ville.. Paysans attablés; sujet
d’après Téniers : 5.200. — 8. Panneau en ancienne
tapisserie-verdure des Flandres. Le Retour de la
moisson : 3.100. —10. Panneau en ancienne tapis-
serie des Flandres. Combat sur un pont ; épisode
de la guerre des Gimbres : 5.000.

Produit total : 75.800 francs.

Estampes modernes

Vente faite à l'Ilôtel Drouot, salle 7, le 10 mars,
par M8 André Desvouges et M. Loys Delteil.

67. Delacroix. Combat du Giaour et du Pacha,
1er état : 400. — 121. Iladen (F. Seymour). Mytton
Hall sur japon : 300. — 123. Iladen (F. Seymour).
A Sunset in Ireland. Épreuve sur japou : 680.

Lepère (Aug.). 158. Bords de l’Amstel, 1er état,
sur japon : 100.— 160. Frontispice de « Rouen illus-
tré » sur japon : 100. — 167. Frontispice pour
« Paris. l’Exposition de 1889 » sur japon : 155. —
168. La Foule aux Pontons. Sur japon pelure: 720.

Manet (Ed.). 180. Lola de Valence : 500. — 181.
Le Guitariste : 285. — 182. L’Enfant à l’épée,
2° état : 145.

Millet (J.-F.). 193. La Baratteuse, 2° état, avant
l’adresse de Delâtre, sur chine : 275. — 195. Le
Départ pour le travail, 2° état, avant les adresses :
1.000. — 196. La Fileuse auvergnate, 1er état : 222.

Rousseau (Th.). 241. Chênes de roche, 1er état,
sur papier ancien : 260. — 242. Le Cerisier de la
Plante à Biau : 150.— 243. La Plaine de la Plante
à Biau : 126.
loading ...