La chronique des arts et de la curiosité — 1910

Page: 149
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1910/0159
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

149

REVUE DES REVUES

X Bollettino d’Arte (1909, fasc. I-II).— M. Giu-
seppe Cultrera étudie deux bas-reliefs de la collec-
tion Boncompagni-Ludovisi et conclut que ce sont
deux fragments d’une frise quin’e«tpas anterieure
aux premiers Antonins (7 fig.).

— M. Umberto Gnoli a vu, dans une chapelle
voisine d’Eggi, une fresque datée du 10 juillet 1532.
C’est un Baptême du Christ, que tout le monde,
sans exception, attribue au Spagna. D’autre part,
un document du 28 octobre 1433 parle de « la veuve
de Maestro Giovanni, alias lo Spagna ». Ce n’est
donc pas en 1428, comme on le croit, que le Spagna
est mort, mais cinq ans plus tard (4 fig.).

— Giacobo de Nicola, Le Trésor de Saint-Jean-
de Latran, jusqu'au xv® siècle. Nouveaux docu-
ments sur l’histoire de l’art du quattrocento (18 fig.).

— Antonio Munoz, Eludes sur la sculpture na-
politaine de la Renaissance. Il s’agit des sculpteurs
Malvito père et fils (13 fig.).

(Fasc. III). — Fin des études sur la sculpture
napolitaine de la Renaissance, par M. Antonio
Munoz (11 fig. et 2 pl. hors texte).

— Emilio Ravaglia, Le portique et l’église de
San Bartolomeo à Bologne (4 fig. et 2 pl.).

Fasc. IV). — Luigi Serra, Les fresques de la
rotonde de San Giovanni a Carbonaro, de Naples :
ouvrages du second quart du xve siècle, par Per-
rinetto da Bonevento et Leonardo da Bisuccio
(Ü fig. et 1 pl. hors texte).

— Hans Geisenheimer, Les Tapisseries de la
salle dei Dugento à Florence (5 fig. tt 3 pl.).

— Carlo Gamba, Une copie dit « Noli me tan-
gere » de Michel-Ange (2 fig.).

(Fasc. V-VI). — Alessandro délia Seta, La Col-
lection Barberini d’antiquités de Preneste (34 fig.
et 2 pl. hors texte).

— Gino Fogolari, La Madone miraculeuse du
Trcsto (sanctuaire près d'Este), (1 fig.).

— Antonino Sorrentino. La Basilique de Santa
Rcstituta à Naples (12 fig.).

(Fasc. VII). — Gino Fogolari, Michèle Maries-
chi, peintre de perspectives à Venise (7 fig. et 2
hors texte).

— M. Corrado Ricci cite un acte où Ambrogio
Borgognone se dit « de Fossano », pendant que son
père s’intitule Milanais, et il en conclut qu’Ambrogio
est probablement né à Fossano d’un père milanais,
tout comme Léonard est né à Vinci d’un père flo-
rentin.

— Alfonso Bartoli, Beux fresques de Perino
dcl Vaga aux offices (4 fig.).

(Fasc. VIII). — Giulio Cantalamessa : notice
sur la fresque de « L’Annonciation », par Melozzo
da Forii, récemment découverte au Panthéon de
Rome (3 fig. et 3 pl.).

— R. Paribeni, Les acquisitions du Musée na-
tional romain (13 fig. et 2 pl. hors t.)

— Lucio Tasca Bordonavo, La « Lcda >; de Mi-
chel-Ange (3 fig. et 1 pl. .

— P. Nerino Ferri, Un dessin inédit de Lorenzo
di Credi pour une peinture des Offices (1 fig.;.

(Fasc. IX). — Gustavo Frizzoni, La légende de
saint Christophe interprétée par le Titien et par
Pietro Novelli dit < Il Monrealese » (2 fig.).

— Aug. Bellini Pietri, Deux tableaux de Dome-
nico Ghirlandajo au musée de Bise {La Vierge
entre quatre saints avec l’Enfant assis : La
Vierge avec des saints et l'Enfant debout) (8 fig.).

— Cesare Matranga, Nouvelles attributions
de peintures du musée de Palerme. L’auteur at-
tribue divers tableaux à l’école de Messine et
trois à Vincenzo da Pavia (7 fig. et etl pl.hors t.).

— Odoardo II. Giglioli, Un portrait de Baccio
Valori, par Sebastiano del Piombo. à la galerie
Pitti (2 fig.).

(Fasc. X). — Corrado Ricci, Sainte- Marie-des-
Anges et les Thermes de Dioclétien (12 fig.).

— P. Nerino Ferri, Les dessins des maîtres an-
ciens aux Offres (Paolo Uccello, Antonio del Pol-
laiuolo, Verrocchio, Botticelli, Mario Basaili, B.
Luini, Benozzo Gozzoli, Alessio Baldovinetti, D.
Ghirlandajo, Jacopo Tintoretto) (15 fig.).

— Gino Fogolari, Le retable des Querini Sto.m-
palia de Vérone, exécuté par Bart. Giolfino de
Vérone, en 1470. L’œuvre est moins intéressante
par la valeur d’art des statues que par l’aspect
pittoresque de l’ensemble, tout en bois sculpté,
doré et peint. Elle est entrée à la galerie royale de
Venise (10 fig.).

(Fasc. XI). — Corrado Ricci, Isolement et sys-
tématisation clés Thermes de Dioclétien (13 fi g. i
dont 8 liors texte et un plan).

— P. Orsi: compte rendu de la troisième cam-
pagne de fouilles à Locri Epizefiri. L’auteur étu-
die les parties architecturales exhumées, les sta-
tuettes d'argile, les tablettes d’argile à très faible
relief, où dominent les représentations d’ex-votos
offerts (27 fig.).

— Paul Ivristeller, Un bloc de xylographe ita
lien clu xvs siècle (1 fig ).

— U. Fleres, Nouvelles acquisitions de la Ga-
lerie d'art moderne de Rome.

(Fasc. XII). — Roberto Papini, La Désagréga-
tion des fresques du Campo Santo de Pise. L’au-
teur, qui est bon chimiste et qui a fait des analyses,
attribue ce processus continu à deux causes :
1° la condensation, sur la surface des fresques, de
la vapeur d’eau mélangée de gouttelettes très pe-
tites d’eau de mer qu’aj porte le vent ; 2° le procédé
de la peinture à fresque combinée avec la détrempe
qui fut employé notamment par Benozzo Gozzoli.
Pour conserver ce qui reste de ces peintures mu-
rales en train de périr rapidement, l’auteur pro-
pose de les transporter sur toile métallique, pro-
cédé qui, paraît-il, les rend presque inaltéra-
bles. Il cite l’étude de Pietro Achiardi, La Bestau-
ration des peintures du Campo Santo, publiée
dans l’ArVe (1903, p. 121).

— M. Umberto Gnoli étudie les fresques del'Oste-
ria di Collapepe représentant un combat et des
scènes de l’Iiistoire de Judith, œuvres assez secon-
daires do la fin du xv® siècle (5 fig.).

— M. P. Orsi continue son rapport sur la troi-
sième campagne de fouilles de Locri. Il étudie les
tablettes représentant des scènes de toilette, d’en-
lèvement, etc., les vases de style local ou attique,
les objets en verre, en os, en ivoire, les métaux pré-
cieux.

-------
loading ...