La chronique des arts et de la curiosité — 1910

Page: 171
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1910/0181
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITE

171

école de sculpteurs-portraitistes, mais on regrette
M. Rodin, qui ne figure qu'au catalogue, et
M. Dampt, qui ne figure nulle part.

Société des Peintres et Graveurs de Paris
(Galerie des Artistes modernes)

Beaucoup de peintres plantent leurs chevalets
sur les quais de Paris ou, de leurs fenêtres font
des études de toits sous la neige ; mais les vrais
peintres de Paris sont rares. A part M. Lepère,qui
nous remémore l’inondation dernière, en trois
aspects bien différents, et M. Prunier, qui nota
les paysages fantastiques que composaient les
monstrueux caissons du Métro, dans la Cité, et
encore M. Gabriel Rousseau, inégal, mais dans
sa Rue du Faubourg-Montmartre, observateur
précis du grouillement des voitures et des pié-
tons, éclairés par les feux multiples des bou-
tiques, et M. Adler qui se lasse moins vite que
nous de ses cheminots de cabaret montmartrois,
on ne trouve guère ici que des études de couleur
exécutées sans souci de souligner le caractère pari-
sien des motifs. Parmi celles-ci, d’ailleurs, il en est
de vigoureuses, de bien enlevées, comme celles de
MM. Chénard-Huché et André Ghapuv.

Exposition Ivan Fedorowitch Sci-iultze
(Galerie Moleux)

Supposez M. Schultze peignant, après mille
autres, une vue du Pont-Neuf. Il semble qu’il ne
dira rien de nouveau. Mais il a eu l’excellente
idée, courageuse même, d’équiper un bâtiment et
d’aller faire à deux reprises des campagnes de
peintre dans le Spitzberg, plus loin encore que les
îles Lofoden, dont Mme Boberg rapportait naguère
des tableaux bien accueillis. Là, il était sans doute
le premier peintre qu’aient vu les ours blancs. On
ne voit d’autres êtres vivants que ces bêtes sur les
déserts de glace et de pierres arrondies par le frô-
lement des banquises que M. Schultze a peints.
Les fjords à moitié enfouis sous la ceinture blanche
des glaciers reflètent dans l’eau leurs têtes som-
bres, les iceberges flottent, entraînés en files inter-
minables par les courants, des voûtes de glace
transparente laissent retomber le cône cristallin,
étincelant au soleil de leurs stalactites, les nuages
reçoivent de l’immense miroir du pôle et des
rayons du soleil disparu une double lumière. Tous
ces spectacles, M. Schultze les a reproduits avec
une vérité suffisante pour que nous prenions grand
plaisir à les contempler. Il n’a pas exposé ses
études, mais de grandes toiles qui furent peintes,
je pense, d’une main que le froid n’engourdissait
pas et dans un confortable atelier. Il a eu un très
compréhensible désir d'être exact, même au risque
d'être minutieux. Son talent l'a bien servi ; il ne
pouvait être appliqué d’une façon plus intéressante.

J.-F. Schnerb.

Académie Française

Séance du 19 mai

Prix. — Sur le prix Langlois, l’Académie a at-
tribué une récompense de 300 francs à notre colla-
borateur M. Louis Dimier, pour son édition des
Discours sur la peinture et Voyages pittoresques
de Reynolds.

Académie des Beaux-Arts

Séance du 21 mai

Prix. — L’Académie a décerné les prix sui-
vants :

Prix Trémont (peinture et sculpture) de la valeur
de 1.000 francs : Partagé également entre M.
Tourné, peintre, et M. Lejeune, sculpteur.

Prix Trémont (composition musicale) de la va-
leur de 1.000 francs : M. Paul Puget.

Prix Monbinne (3.000 francs) : M. André Ge-
dalge.

Pension Gouvy (300 francs) : M. Roubier, contre-
bassiste, âgé de soixante-dix ans, qui a été pen-
dant cinquante ans musicien d’orchestre.

Prix Marinier de Lapeyrouse (1.600 francs) :
Partagé entre M1Ie Tlortense Parent, Mmo Clialley
et M. Carambat, professeurs de piano.

Prix Buclière (700 francs) : Partagé entre MIU
Pradier, élève d’une classe de chant du Conserva-
toire de musique, et Mlle Ducos, élève d’une classe
de tragédie du même établissement.

Prix Deschaumes (architecture) de la valeur de
1.510 francs: M. Castel, élève de M. Louis Ber-
nier.

Prix Chartier (musique de chambre) de la valeur
de 500 francs : M. Ganaye.

Concours de Rome. — Le poème imposé aux
candidat au concours de Rome (composition mu-
sicale) à décerner en 1910 a pour sujet « Acis et
Galatée », et pour auteurs MM. Eug. Roussel et
Alfred Coupel.

Académie des Inscriptions

Séance du 20 mai

Prix Fould. — L’Académie partage ainsi que
suit le prix Louis Fould (5.000 fr., destiné à ré-
compenser le meilleur ouvrage sur l’histoire des
arts du dessin en s’arrêtant à la fin du seizième
siècle) :

1.500 francs au comte Alexandre de Laborde
pour ses Manuscrits à peintures de la « Cité de
Dieu »; 1.500 francs à MM. Jean Hulot et Gustave
Fougères pour Sélinonte; 1.500 francs à MM. I.
Lutz et P. Perdrizet pour leur ouvrage Spéculum
liumance salvatoris ; 500 francs à notre collabo-
rateur M. G. Migeon pour son ouvrage Les Arts
du Tissu.

-K«>M-

Société des Antiquaires de France

Séance du 18 mai

M. Deshoulières parle des nouvelles fouilles en-
treprises à Saint-Hilaire, près de Saint-Ambroix
(Cher), et notamment d’une inscription votive à
Jupiter.

M. Vitry présente des photographies d’un cer-
tain nombre de statues religieuses du xvie siècle
conservées dans des églises du Roumois.

M. de Mély signale les études récentes relatives
au magnétisme des briques cuites.
loading ...