La chronique des arts et de la curiosité — 1910

Page: 299
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1910/0309
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

•299

Exposition Gkânzow
(Galerie Bernheim)

M. Granzow peint sur une toile à très large
grain, et dans une couleur liquide qui est un
Jiain, des tableaux décoratifs dans une tenue
bleue et verte qui n’est pas sans beauté. Il semble
que les plus heureux morceaux soient des paysa-
ges, très simplifiés et très composés, comme celui
qui s’appelle Les Ilots ensoleillés : rochers violets
sortant de la mer couleur d’absinthe, et s’élevant
sous le ciel doré ; le premier plan est occupé par des
silhouettes de petits arbres bleus. Ailleurs un cheval
dans l’étang est indiqué par un jus vert réservé et
entouré de glacis repris en bleu, qui forment un
fond de feuillage; cette peinture transparente
est souvent très heureuse. M. Granzovv a joint à
ces œuvres de fortes copies de Rubens, de Ribera,
de Velâzquez.

Henry Bidou.

Académie des Beaux-Arts

Séance du 10 décembre

Décès. — Un télégramme de l’Académie royale
■des Beaux-Arts de Berlin annonce le décès du
professeur Ludwig Knaus, correspondant de la
section de peinture de la Compagnie depuis 1884.
Nous résumons plus loin son œuvre.

Concours. — Le programme du prochain con-
cours Achille Leclère (architecture) sera mis à la
disposition des concurrents, le vendredi 22 dé-
cembre, au secrétariat de l’Institut.

Académie des Inscriptions

Séance du 9 décembre

Fouilles de Tunisie. — Un télégramme de M.
■Carton, daté de Souk-el-Arba, annonçant la décou-
verte, à Bulla Regia, d’un palais souterrain muni
•d’une colonnade corinthienne et décoré de jolies
mosaïques.

Fouilles d’Alésia. — M. Héron de Villefosse an-
nonce que M. le commandant Espéraniieu, assisté
de M. le docteur Epéry, vient, à Alise-Sainte-
Reine, de trouver un petit temple hexagonal tra-
versé par un canal qui y mène encore l’eau à une
piscine d’où ont été retirés des ex-voto en bronze
en forme d’yeux et de doigts, témoignages de la
reconnaissance des malades. Les monnaies recueil-
lies s’arrêtent, sous le règne de Marc-Aurèle, à
l’année 166, date à laquelle le temple a dû être
détruit.

Communications. — M. Salomon Keinach an-
nonce deux découvertes relatives à l’histoire de
l’art de la Renaissance. M. Bertaux a établi que
VAdoration des Bergers faite par Hugo van der
Goes et conservée à Berlin, a orné le même autel
que VAdoration des Mages du même maître ré-
cemment découverte à Monforte ; et que le musée
de Berlin n’a pu acquérir (1). D’autre part,
Mm9 Roblot-Delondre a prouvé que le portrait
•dit. d’Isabelle de Portugal au musée d’Augsbourg,

où il est attribué à l’école du Titien, représente,
en réalité, l'infante Catherine-Michelle, fille de
Philippe II et d’Elisabeth de Valois, peinte par
Alonse Sanchez Coello.

Un manuscrit de la Laurentienne. — M. le
comte Durrieu, rappelant les observations faites
par lui le 5 août (1) sur un manuscrit de, la tra-
duction française du Romuleon établie par le cha-
noine de Lille Jean Millot et offerte à Philippe-le-
Bon, duc de Bourgogne, présente la photographie
de la première miniature de ce manuscrit con-
servé à la Laurentienne de Florence, où l’on voit
le duc venir rendre visite au chanoine pendant
que celui-ci travaille à cet ouvrage:

Eloge. — M. Théodore Reirach lit la notice régle-
mentaire consacrée à la vie et aux travaux de son
prédécesseur M. le docteur Hamy.

-----

Société de l’Histoire de l’Art français

Séance du 2 décembre

M. A. Tuetey communique une lettre inédite du
sculpteur Sébastien Chardin à la Commission
temporaire des Arts (30 ventôse an II). Le sculp-
teur plaide pour la conservation d’œuvres de Bou-
charclon, suspectes de désaccord avec le « Règne
de la Raison ».

A l’occasion de l’exposition Le Nain, qui vient de
s’ouvrir à Londres, M. L. Demonts présente la
photographie d’un tableau du musée de Rouen,
faussement attribué à l’un des Le Nain. Cette œuvre
n’est qu’une réplique d’un tableau de Théodore van
Loon (1590-1678 ?) qui se trouve dans l’église de
Montaigu-en-Brabant.

M. P. Vitry examine diverses questions concer-
nant le personnel, le classement, les inventaires
des musées de province. Il souligne notamment le
devoir, pour l’Etat et les corps savants, d’encou-
rager la confection de catalogues de ces musées,
ainsi que de répertoires par catégories d'objets ou
par communauté d’origines. Il rappelle les travaux
parus dans cet ordre d’idées et indique ceux qui
devraient être tentés.

M. G. Brière expose les services que pourraient
rendre dès, maintenant certains catalogues déjà
parus dans Y Inventaire des richesses d'art de la
France, si le public pouvait plus facilement se les
procurer. Il rappelle ensuite les remarquables ré-
sultats obtenus pour les dépôts d’archives et de
manuscrits grâce à une organisation méthodique
du travail. Si les études d’art moderne étaient en-
couragées dans la même mesure que les fouilles et
travaux sur l’art antique, on pourrait obtenir des
résultats analogues : continuer, par exemple, l’ex-
cellente bibliographie des travaux sur les musées
entreprise par M. de Lasteyrie; développer l’insuf-
fisant Annuaire des Musées... Il est à désirer,
enfin, que les travailleurs aient à leur disposition
des archives constamment à jour sur la répartition
des envois de l’Etat dans les collections diverses.

Après quelques observations dans le même sens
de MM. Henry Marcel, Lemonnier, Furcy-Ray-
naud, Girodie et J. Mayer, les membres présents
adoptent à l'unanimité les vœux exprimés par
MM. Vitry et Brière.

(1) V. Gazette des Beaux-Arts.

(1) V. Chronique des Arts du 13 août, p. 221.
loading ...