La chronique des arts et de la curiosité — 1902

Page: 11
DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/cac1902/0021
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
ET DE LA CURIOSITÉ

il

L'Art français et ses historiens, par M. G.
Brièro, lo 18 janvier;

L'Histoire de l'Art et les musées, par M. P.
Vilry, le 25 janvier (conférence suivies do visites
dans les musées du Louvre, du Trocadcro, au Ca-
binet des estampes, etc.);

L'Histoire de l'Art et les Monuments, par M.
Fcine, lo 1" février (conférence suivie de visites
dans divers monuments);

L'Histoire de l'Art et VÉducation, par M. A.
Groiset, le 8 février.

II. Quelques leçons d'histoire de l'Art. — La
question byzantine dans l'art du Moyen âg«,
par M. Ch. Diohl, le 15 février;

Un monument de la sculpture au xm" siècle :
Le Portail de la Vierge à Notre-Dame de Paris,
par M. André Michel, lo 83 février;

Le Contact entre l'art ital'en et l'art français
au début du xvr siècle, par M. Paul Vitry, le
l,r mars;

L'Art de Versailles, par M. P. do Nolhac, le
8 mars;

Une monographie d'artiste du XVIII" siècle :
le sculpteur J.-B. Lemoyne (1701-1778), par M.
Brière, lo 15 mars;

L'Art japonais, par M. R. Kœchlin, le 22 mars.

Quelques vues sur l'Art du xix° siècle (L'ou-
vortm'o de cette troisième série coïncidera avec
colle des Salons). — UArchitecture, par M. Genuys;

La Sculpture, par M. L. Bénédite;

La Peinture, par M. Thiébault-Sisson ;

Les Arts décoratifs, par M. G. Soulier.

Au Collège libre des Sciences sociales,
s'ouvre aujourd'hui samedi 11 janvier, une
suite de conférences de M. Maurice Emmanuel,
sur La Musique fonction sociale, qui aura
lieu tous les samedis, à 4 h. 1/2.

Dans les derniers jours de décembre, lo
préfet de police a accepté le projet qui lui avait
éiô présenté par le peintre Edouard Détaille,
d'ouvrir un concours d'enseignes parisiennes.
L'exposition des œuvres envoyées à ce concours
s'ouvrira très probablement au commencement
du printemps prochain, au Petit Palais. Le con-
servateur du musée historique de la Ville de
Paris mettra également à la disposition de
cette exposition la magnifique collection d'en-
seignes anciennes que possède le musée. Do
nombreux amateurs ont offert de prêter des
pièces rares. Enfin, plusieurs artistes en vue
ont promis de participer au concours.

M. Sedelmeyer vient de vendre pour 2
millions 500.000 francs, à M. Pierpont Morgan,
la Madone de saint Antoine de Padoue, par
Raphaël, qu'on a admiré l'été dernier dans ses
galeries.

M. Pierpont Morgan compte tout d'abord
exposer la Madone à la Royal Academy de
Londres.

*** La Société des Industries et des Arts du
Livre en Allemagne organise une exposition
d'estampes en couleurs qui s'ouvrira le 18 jan-
vier, au musée des Industries et des Arts du
Livre. Toutes les manières y seront représen-
tées, mais cette exposition ne comprendra que
des œuvres d'un caractère vraiment artistique.

La Société s'adresse aux collectionneurs, aux
musées et aux ateliers graphiques pour les

prier de prêter leurs estampes les plus remar-
quables. Dès maintenant, les cabinets de Berlin
et de Dresde et plusieurs amateurs ont promis
leur concours.

Le Legs Thomy Thiéry au Louvre

Un riche Mauricien, do souche française,
décédé récemment, M. Thomy Thiéry, vient
de faire, par testament, à la France, un don
d'une valeur exceptionnelle : il a légué au
Louvre sa collection de tableaux, composée
d'un ensemble extraordinaire des maîtres de
l'école française do 1830, ses bronzes et mo-
dèles do Barye, représentant l'œuvre presque
entière du maître, ainsi qu'un magnifique
meuble de salon en tapisserie des Gobclins,
lo tout estimé neuf millions. Jamais cadeau
plus princier n'a été offert à nos musées na-
tionaux depuis la collection La Caze.

La Gazelle parlera très prochainement en
détail de toutes ces richesses. Qu'il nous suf-
fise aujourd'hui d'en donner succinctement
l'énumcration :

Du maître do prédilection de l'amateur, de De-
camps, lo Bouledogue et lo Terrier écossais, delà
collection Secrétan ; les Chiens au repos, les Cata-
lans, Un Éléphant et un Tigre à la source, de la
collection Duchâtel ; les Sonneurs et lo Singe
peintre, des collections do Morny et Edouard An-
dré ; le Mendiant comptant sa recette, de la col-
lection Bischofisheim ; lo Valet de chiens, de la
collection Michel do ïrétaigne.

De Jules Dupré, une série aussi importante par
la beauté que par la dimension des pièces : le
Grand Chêne, de la collection Rozière; les Landes,
de la collection Laurent-Richard ; l'Étang, do la
vente Boyard ; le Soleil couchant, de la collection
Coquclin, etc.

Do Diaz, une superbe série de figures, Vénus et
Adonis, de la collection Secrétan ; les Baigneuses,
do la collection Martin-Leroy, etc., et lo Sous bois,
de la collection Grabhe.

D'Isabey, lo Mariage dans l'église de Belft, de
la collection Secrétan, et la Visite au château de
Blois, de la collection Dreux.

Do Daubigny, la Mare aux hérons, des collec-
tions Laurent-Richard et Wilson, l'Étang d'Opte-
voz, un Soleil couchant, do la collection Lo Blant;
la Tamise à Erith, de la collection Terme.

Do Troyon, les Hauteurs de Suresnes, admira-
ble toilo dont lo collectionneur avait refusé 500.000
francs ; lo Passage du gué, de la collection Prem-
sel ; lo Matin, la Barrière, de la collection Goldsch-
midt; la Provende des poules, do la collection
Edouard André, etc.

Do Théodore Rousseau, une incomparable série :
les Chênes au soleil couchant, do la collection
Edouard André ; lo Printemps, do la collection
Johnston; lo Village sous les arbres, delà collec-
tion Bischofisheim; les Bords de la Loire, do la
collection Defoër, etc.

Do Millet, un ensemble non moins caractéristi-
que: les Bateleurs (collection Daupias), la Lessi-
veuse et la Bruleuse d'herbes (collection Defoër),
le Fendeur de bois, lo Petit vanneur, la Précau-
tion maternelle.
loading ...