Gazette des beaux-arts: la doyenne des revues d'art — 2.Pér. 31.1885

Page: 404
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/gba1885_1/0422
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA

« DIVINE COMÉDIE » ILLUSTRÉE

PAR SANDRO ROTTICELLI

1.

Le plus précieux des manuscrits de
la collection Hamilton, acquise en bloc par
le Musée de Berlin (1882), est assuré-
ment la Divine comédie ornée d’une suite
de dessins de Sandro Botticelli. Non pas
qu’il n’y ait, dans cette incomparable col-
lection de près de sept cents numéros,
un fort grand nombre d’autres manuscrits
hors de pair, tels que le Psautier de sainte
Salaberge de Laon, du vne siècle; l’Evan-
géliaire latin, écrit en lettres onciales
d’or sur vélin pourpré; le manuscrit auto-
graphe de l’Heptamèron, relié aux armes
de Louis XIV ; une très belle série de
manuscrits byzantins ; l’exemplaire des
Statuts de l'ordre de laToisond'or, présenté à Charles-Quint,
avec reliure en velours garnie d’ornements en or et pierre-
ries, renfermant cinq cents blasons peints; enfin le fameux
Diodore de Sicile, provenant de la vente Firmin Didot, en
1810, « translaté de latin en françoys par maistre An-
tlioine Macault », avec un grand nombre de miniatures dont la pre-
mière représente François Ier et ses fils, entourés des seigneurs et
des savants de la cour. Mais tous ces trésors, quelle que soit leur
valeur (et plusieurs comme ce dernier intéressent tout particulière-

h ^
loading ...