L' art: revue hebdomadaire illustrée — 8.1882 (Teil 4)

Page: 14
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1882_4/0028
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
kr>>>t >>wu/nz?

LE

LIVRE DE FORTUNE

RECUEIL

DEUX CENTS DESSINS INEDITS

JEAN COUSIN

( S U I T F. )

falitST.

Tout n’est que songe, fumée et ombre.

i le Liber Fortunœ n’avait contenu que le texte, je n’aurais jamais songé,
je n’ai pas besoin de le dire, à le tirer de l’oubli où il reposait depuis
près de trois siècles; mais autant les vers sont médiocres ou mauvais, les
citations et les sentences banales, plates ou insignifiantes, autant les
dessins sont remarquables au plus haut degré par leur originalité, leur
grâce, leur élégance, et, étant donnée la monotonie du sujet, par leur
merveilleuse variété.

Quel est l’auteur du texte? quel est l’auteur des dessins? Ce sont là
deux questions que je vais examiner successivement. Quant à la première,
des renseignements que l’on a bien voulu m’envoyeri 2 me mettent à même d’y répondre sans
difficulté.

Quoique son nom ne figure pas sur le titre, l’auteur ne voulait certainement pas se priver
de la gloire qu’il espérait recueillir de son Liber Fortunœ, la modestie n’étant pas précisément
son défaut. Suivant un procédé qui n’est pas rare chez les écrivains du xvie siècle, tout en ayant

1. Voir l’Art, 8e année, tome III, pages 284 et 256.

2. Je les dois à M. le comte de Soultrait et à mon confrère M. H. de Flamare, archiviste du département de la Nièvre. Je les prie de
vouloir bien recevoir ici tous mes remerciements.

Lettre gravée par Pilenski,
d’après Jean Cousin,
loading ...